Select your Top Menu from wp menus

Adoption controversée du projet de loi des finances 2020, un député avoue avoir truqué les résultats

Hémicycle de l'assemblée nationale centrafricaine le 29 novembre 2019. Crédit photo : Corbeaunews.
Hémicycle de l’assemblée nationale centrafricaine le 29 novembre 2019. Crédit photo : Corbeaunews.

 

Adoption controversée du projet de loi des finances 2020, un député avoue avoir truqué les résultats.

 

Bangui (République centrafricaine) – vendredi 29 novembre 2019, des députés de l’opposition se sont émus après un vote controversé du projet de loi des finances 2020 à l’Assemblée nationale. Lors d’un vote à bulletins secret, le projet a été adopté officiellement avec 104 voix pour, soit 88,13% et 14 contre soit 11,86%. Or, pour les députés de l’opposition, ce résultat a été littéralement truqué. Une enquête a été menée, et un député de la majorité avoue publiquement ce mercredi devant ses paires d’avoir été à l’origine de ce trucage.

 

C’est le résultat biaisé d’un  vote controversé qui a déclenché la foudre des élus de l’opposition dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale le vendredi 29 novembre dernier. Les députés étaient appelés  à se prononcer sur le projet de loi des finances 2020.  Le vote se fait à bulletins secrets, et le projet a été adopté officiellement avec 104 voix pour et 14 contre. Mais pour l’opposition parlementaire, conduite par l’honorable Anicet Georges Dologuélé, ces résultats annoncés sont frauduleux :

« Grosse panne dans la démocratie centrafricaine : même les résultats des votes à bulletin secret des députés sont détournés… », s’alarme Anicet Georges Dologuélé, leader de l’opposition, président du parti URCA sur les réseaux sociaux.

Cependant, le président de l’Assemblée nationale, l’honorable Moussa Laurent Gon-Baba, sous la pression des députés,  a ordonné la vérification des bulletins qui donne finalement raison aux élus de l’opposition.

D’après les résultats sortis des urnes après vérification, 30 députés désapprouvent le projet de loi de finances 2020 au lieu de 14 initialement annoncées. Ceci dit, le député de Bimbo 5 Jean de Dieu Mandaba, chargé du décompte des voix ce jour, a délibérément triché en faveur de la majorité présidentielle.

Contre toute attente, ce mercredi 4 décembre dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale, à la demande des élus de l’opposition, tous les députés se sont réunis pour pencher sur l’affaire du vote truqué du vendredi dernier. Le député suspect, Jean-De-Dieu Mandaba, interrogé par ses collègues, a finalement avoué publiquement qu’il était à l’origine du trucage des voix de l’opposition le vendredi dernier. En conséquence, il demande pardon, avec la larme aux yeux,  à ses collègues qui demandent au président de l’assemblée nationale de prendre sa responsabilité afin de le sanctionner sévèrement

Entre temps, l’honorable Moussa Laurent Gon-Baba, Président de l’Assemblée nationale, qui a quitté le pays quelques minutes après la concertation des députés pour se rendre à Bujumbura, au Burundi, explique aux députés qu’une décision sera prise dès son retour au pays.

Pour rappel, le député de Bimbo 5 Jean-De-Dieu Mandaba  faisait parti des sept députés du RPR de l’ancien président du Conseil national de transition Alexandre Ferdinand Nguendet qui avaient quitté leur  parti pour la majorité présidentielle.

 

Affaire à suivre…

 

Copyright2019CNC.

Related posts

Laisser un commentaire