Select your Top Menu from wp menus

Unités spéciales mixtes de sécurité :  l’État major suspend la formation à Bouar

Lancement de la formation des USMS par le chef de l'État et l'ambassadrice de l'Union européenne en RCA le 16 octobre 2019 à Bouar. Copyright2019CNC.
Lancement de la formation des USMS par le chef de l’État et l’ambassadrice de l’Union européenne en RCA le 16 octobre 2019 à Bouar. Copyright2019CNC.

 

USMS, les formations suspendues, les stagiaires libérés. 

Bouar (République centrafricaine) – Un mois après son lancement par le chef de l’État Faustin Archange TOUADERA dans la ville de  Bouar, au nord-ouest de la RCA, la formation des premières unités spéciales mixtes de sécurité (USMS) bat de l’aile depuis quelques jours en raison de problème de liquidité, selon plusieurs sources militaires. Les activités de formation sont suspendues, tandis que les stagiaires sont libérés du camp depuis la semaine dernière.

Financée par l’Union européenne, la formation des premières unités spéciales mixtes de sécurité (USMS), lancée en grande pompe le 16 octobre dernier par le chef de l’État Faustin Archange TOUADERA dans la capitale provinciale de la Nana-Mambéré, vient malheureusement d’être suspendue par l’État major militaire du nord-ouest pour des raisons financières .

D’après un instructeur FACA en charge de la formation des USMS dans la Nana-Mambéré , c’est depuis près de deux semaines que les stagiaires n’ont rien à manger, et la faim s’empare du camp au grand dam des autorités militaires qui expliquent que les fonds alloués pour la nourriture des stagiaires seraient épuisés.

Selon lui, l’Union européenne aurait débloqué 12 millions de francs CFA chaque deux semaines et exclusivement réservés au paiement des PGA des instructeurs et la nourriture des stagiaires.  Force est de constater malheureusement qu’à seulement une semaine, on apprend qu’il n’y a plus de liquidité disponible à ce jour, selon l’État major des armées,  afin de prendre en charge les stagiaires qui sont obligés de regagner leur famille dans les quartiers afin d’avoir de quoi à manger, en tout cas pour ceux qui ont des parents non loin du camp. C’est aussi le cas de certains instructeurs  militaires qui ont dû faire recours à certains amis pour se nourrir, en raison du non-paiement de leur PGA. Ceci dit, ni les soldats FACA de l’USMS, ni les instructeurs militaires, encore moins les civils en formation n’ont reçu leur PGA depuis deux semaines.

Face à cette situation inédite, l’État major se voit contraint de libérer tous les stagiaires complètement amaigris  et suspendre leur formation en attendant le déblocage des fonds qui tardent toujours à venir.

Alors, la question que tout le monde se la pose est de savoir où sont partis les 12 millions débloqués par l’Union européenne toutes les deux semaines pour les PGA des USMS ?

À qui profite cet argent ?

Affaire à suivre…

 

Copyright2019CNC.

Related posts

Laisser un commentaire