Select your Top Menu from wp menus

Kaga – Bandoro : une fête de la proclamation de la République célébrée dans la peur et la psychose

Des soldats FACA.
Des soldats FACA.

 

Premiers accrochages entre les FACA et ex-Seleka à Kaga-Bandoro, la ville est morne

 

Kaga-Bandoro (République centrafricaine) – La position des FACA à Kaga-Bandoro a été attaquée hier dans les après-midi par les hommes du MPC aux alentours du stade de la ville. Le premier bilan fait état de 5 rebelles tués. Une tentative de contre-offensive des rebelles a été stoppée cet après-midi par les casques bleus au niveau du pont Nana face à l’hôpital de Kaga-Bandoro. L’ambiance dans la ville est morne et morose malgré le jour de la fête de proclamation de la République.

Les premières informations ont clairement indiqué que tout est parti d’une incompréhension entre les FACA et les combattants rebelles du MPC d’Alkhatim. Trois hommes de ce mouvement armé se dirigeaient vers le stade armes à la main pour aller voir un match en lien avec la célébration de la fête du 1er décembre. Les éléments des forces régulières leur ont simplement demandé de ne pas se rendre au stade avec armes à la main, ce qu’ils refusent. Après quelques minutes de discussion, les FACA ont réussi à désarmer ces rebelles.

C’est ainsi que leur frère d’arme, mécontents, ont décidé d’en découdre avec les FACA. « Ils étaient les premiers à ouvrir le feu sur les FACA. En riposte, les forces de défense et de sécurité ont réussi à les mettre hors d’état de nuire », a rapporté au CNC une source sécuritaire.

D’autres sources officielles et non-officielles ont confirmé à notre rédaction que les quartiers sous-contrôle des hommes du MPC ont été libérés et les combattants rebelles ont tous fui, « les quartiers comme Aya, TP, Balekara et Malo sont tous libérés par l’offensive des FACA. Les hommes du MPC ne sont pas visibles sur les lieux. La Minusca intensifie ses patrouilles dans la ville et autour du site des déplacés en vue de parer à toute éventuelle contre-attaque », nous ont confié ces sources.

Mais on redoute la réaction de ces combattants rebelles car, selon nos informations et de sources sûres, Alkhatim a reçu cela comme un affront et se prépare à une contre-offensive. « Alkhatim aurait promis une offensive généralisée mais nous ne savons pas davantage. C’est au regard de tout cela que les festivités du 1er décembre de ce jour ont été reportées par les autorités locales », témoigne un habitant contacté depuis Kaga-Bandoro.

Les casques bleus ont bloqué les combattants rebelles en ce début d’après-midi qui tentaient de franchir le pont Nana pour lancer une contre-offensive sur la position des FACA au centre administratif. « La ville est paralysée et la peur se lit sur les visages. Nous ne savons quoi faire », dit un autre habitant tout inquiet.

A l’heure actuelle, la situation reste confuse et les forces onusiennes ont intensifié leur présence dans la ville qui est morne depuis matin.

Affaire à suivre…

 

Cédric Wa-Gomba

Cyrus-Emmanuel Sandy, Directeur de publication du quotidien MEDIAS+

 

 

Related posts

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :