Select your Top Menu from wp menus

Et s’il y avait eu une tuerie de masse au Camp Béal le 19 novembre 2019 sur instructions du président Touadéra ?

CENTRAFRIQUE: L’ATTAQUE DU CAMP BÉAL EST UNE TUERIE DE MASSE DE CENTRAFRICAINS PLANIFIÉE PAR FAUSTIN ARCHANGE TOUADÉRA

En nous, aucune volonté de distraire quant à cette situation, terrible et criminelle, que nous venons de vivre, le 19 novembre dernier. Très dommage que certains se laissent aller à l’émotion et à l’esprit revanchard, dans la mesure où ils ne font aucunement l’effort d’en cerner les graves conséquences d’une telle opération militaire décidée par Faustin Archange Touadera contre les déplacés du Camp BÉAL. Cet esprit revanchard, si ce n’est la haine de l’Autre, les amènent à comprendre et soutenir le commanditaire de ladite opération militaire en pleine ville de Bangui. Une autre catégorie des soutiens du chef s >>>uprême des Armées Centrafricaines, se recruterait parmi ceux qui n’auraient pas encore fait leur deuil. Il s’agit tout simplement d’une reconnaissance ainsi exprimée (par leur soutien) audit commanditaire. Pour eux, quelque part, leurs parents ou proches assassinés par le passé lors d’événements, non encore jugés, ayant impliqués globalement des individus identifiés #SÉLÉKA, viendraient d’être ainsi vengés à moindre frais. Ils croient peut-être ainsi faire leur DEUIL.

Ici, en insistant nous ne souhaitons q’une chose, attirer l’attention sur le contexte ayant produit des faits, ceux de la nuit du 19 novembre 2019 où il est désormais établi que << sur instruction du président de la République, chef suprême des armées, une opération militaire ayant pour cible le Camp BÉAL a fait de nombreuses victimes civiles innocentes >>.

Y’avait-il une manifestation en cours au #CampBÉAL ? NON !

Bangui était-elle en conflit armé (provoqué par les Ex-Séléka du Camp BÉAL pour qu’un ordre soit donné de les mâter afin d’imposer la Loi et le respect de l’Ordre Public ? NON !

IL Y A EU MANIFESTEMENT PLANIFICATION DE TUERIE DE MASSE PAR LE CHEF SUPRÊME DES ARMÉES CENTRAFRICAINES SUR DES CENTRAFRICAINS DÉPLACÉS, CANTONNÉS, SUR UN SITE MILITAIRE.

PAS DE CONFLIT ARMÉ, PAS DE DÉGÂTS COLLATÉRAUX !

Le Droit des conflits armés ne saurait être appliqué à une telle situation de maintien de l’ordre public, qu’aurait dû exercer les Forces de Sécurité Intérieure (#FSI).

Mettons nous bien d’accord, ces faits d’assassinats de civils AU CAMP BÉAL, relèvent de la TUERIE DE MASSE…

Sous prétexte de déguerpissement d’Ex-Séléka qualifiés d’indigents, d’oisifs, de Braqueurs… de Bandits urbains, un Chef d’État bien au courant du dossier les concernant, sous pressions multiples, a eu des séances de travail avec des militaires Centrafricains, soutenus par des mercenaires Russes, pour LES DÉGAGER, SANS AVOIR PRIS LE TEMPS DE LA RÉFLEXION.

Ce qui a abouti à plus de quatre morts par violence exercée par ceux qui détiennent la légalité de la FORCE pour la PROTECTION DU CITOYEN.

IL Y A EU TUERIE DE MASSE ET NON DÉGÂTS COLLATÉRAUX. CES CIVILS ABATTUS FROIDEMENT NE SONT PAS DES DÉGÂTS COLLATÉRAUX MAIS VICTIMES DE TUERIE DE MASSE…

Que nos compatriotes compatriotes comprennent qu’ici il est question de RESPONSABILITÉ, en l’occurrence CONSTITUTIONNELLE…

UN PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE ENGAGÉ COMME IL LE PRÉTEND DANS L’UNION DES CŒURS, DANS UN PROCESSUS DÉLICAT ET DIFFICILE DE RÉCONCILIATION NATIONALE ne peut s’autoriser un tel DÉRAPAGE INCONTRÔLÉ !

Si chacun devait faire sa Loi, en se cachant derrière les arguments que certains de nos compatriotes ne cessent de développer [ <<Ces gens tuent, pillent, empêchent de pauvres citoyens de vivre chez eux et vous voulez qu’on les laisse sévir? Avez-vous de la famille et ou des amis qui habitent ces quartiers? Pensez vous un seul instant à leur calvaire?? ON NE NÉGOCIE PAS AVEC LES TERRORISTES…>>] l’anarchie prospérerait davantage, le #PrésidentRCA n’étant plus LÉGITIME pour jouer ce rôle de GARANT DE LA CONSTITUTION, D’ARBITRE IMPARTIAL, PRÉSIDENT DE TOUS LES CENTRAFRICAINS…

Actuellement réduit à sa dimension de CHEF DE GUERRE, PATRON D’UN GROUPE ARMÉ, signataire de Khartoum, Faustin Archange Touadera n’est pas du tout crédible pour conduire la destinée de la #RCA. C’est bien là que se jouent, justement, les enjeux de la Crise Centrafricaine (#CARCrisis). D’une opération de maintien d’Ordre Public, qui aurait dû être menée par des Forces de Sécurité Intérieure, nous voici par le Camp BÉAL reparti dans un CONFLIT ARMÉ opposant le Pouvoir de Bangui aux Ex-Séléka, comme en août 2012.

ASSUMONS DONC ET À L’OCCASION NE NOUS PLAIGNONS PAS DES CONSÉQUENCES REDOUTÉES !

Fil de discussions d’un post d’Axime Cesaire Oronindji
[https://www.facebook.com/aximecesaire.oronindji/posts/2788262081193196]

Henri Grothe

Related posts

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :