Select your Top Menu from wp menus

Centrafrique : Anicet Georges Dologuélé s’inquiète de la mise en place du comité stratégique d’appui au processus électoral

BANGUI, le 25 novembre 2019 (RJDH) —Anicet Georges Dologuele, chef de file de l’opposition démocratique, ne cache pas son inquiétude vis-à-vis du Comité Stratégique d’Appui au processus électoral créé récemment par le Gouvernement centrafricain. Le président de l’URCA pense pour sa part que : « des signes extérieurs pourraient guider cette manœuvre pour une fraude électorale ». Il l’a dit dans une interview accordée au RJDH le samedi 23 novembre dernier.

A quelques mois des échéances électorales dans le pays et au regard de l’évolution des étapes importantes liées à ce processus, le Premier Ministre Firmin Ngrebada a pris un arrêté le 18 novembre dernier mettant en place un comité de suivi régulier du chronogramme électoral. Ce comité regroupe les membres du gouvernement, des institutions républicaines et chancelleries présentes en Centrafrique.

Se basant sur la légitimité de ce comité et sans détours, le président de l’URCA estime de son côté que le gouvernement est dans la logique d’un passage en force lors des prochaines élections, « nous nous apprêtions en tant que députés à poser des questions au gouvernement et nous allons poser des questions au gouvernement à l’Assemblée Nationale le mercredi prochain. Personne ne comprend ce qui se passe », s’est-il interrogé, avant d’enfoncer le clou en affirmant clairement que, « lorsque vous voulez voler, on se cache pour voler. Personne ne vole ouvertement. Mais j’ai l’impression que nos frères-là, ont décidé de tout faire et ouvertement comme si la population n’existait pas, les autres partis n’existaient pas », a-t-il déclaré.

D’un côté, la composition de ce comité pose problème et de l’autre la présence des membres du gouvernement appartenant au MCU, l’indépendance de ce comité est compromise pour le chef de file de l’opposition. « Il y a déjà la loi organique sur l’Autorité Nationale des Elections qui est déposée à l’Assemblée Nationale, une commission a été mise en place qui a travaillé et qui a bouclé son rapport. Et soudainement, on vient retirer la loi sans explications. Ensuite il y a le code électoral voté par l’Assemblée Nationale promulgué par le gouvernement, et puis on vient créer encore un comité stratégique. Un comité dans lequel on met tous les ministres membres du bureau politique du MCU et pour faire bien, on met quelques ambassadeurs. Les ambassadeurs n’ont jamais voulu être dans un comité stratégique. C’est une élection centrafricaine certes financée par l’extérieur », a précisé Anicet Georges Dologuele.

Pour lui, aucun organe ne peut suppléer l’ANE et que tout ce qui touche au processus électoral doit faire l’objet d’un consensus, « il y a un organe prévu par la constitution qui doit organiser les élections mais, je n’ai pas compris, sans concertations et sans rien dire à personne, ils viennent prendre un arrêté comme cela où il y a tout le MCU qui est aligné et puis tout le monde doit applaudir», a déclaré le président de l’URCA.

Le comité stratégique d’appui au processus électoral a été créé le 18 novembre par le premier ministre Firmin Ngrebada, qui a pour mission d’assurer le suivi régulier des étapes importantes liées au processus électoral. Il se réunit deux fois par mois à compter de la date de sa création.

Vianney Ingasso

Related posts

Laisser un commentaire