Select your Top Menu from wp menus

Haut – Mbomou : l’appel patriotique et républicain  du préfet Judes Ngayoko

Le préfet du Haut – Mboumou Judes Ngayoko, militaire de carrière, a annoncé que le mercenaire nigérien Ali Darass, ministre – conseiller à la primature en charge de la sécurité de la région du Centre – est, conformément aux termes de l’Accord de Paix de Khartoum, mais en flagrante violation des dispositions de l’article 28 de la constitution et des recommandations du Forum de Bangui, a non seulement procédé au recrutement de 300 jeunes depuis sa conquête de l’est de la République Centrafricaine, il y a quelques jours, mais surtout a ordonné à 250 d’entre eux armés de faire des exercices militaires à 25 km sur l’axe Bambouti – Obo, dans le village Kpréssende.

Il a fait cette déclaration sur les antennes de la radio Guira FM. Et ce dernier de conclure malheureusement, en ces termes : « J’en appelle au gouvernement de prendre très au sérieux cette information, car le Haut – Mbomou est la seule préfecture qui n’est pas encore vraiment infectée. Si le gouvernement n’y prête pas attention, ce sera un danger pour la République centrafricaine».

Cet appel manifestement patriotique et fondamentalement républicain du préfet du Haut – Mboumou à l’endroit des autorités centrafricaines, qui restera sans aucun doute sans suite,  vient par un fâcheux concours de circonstances confirmer les graves accusations et les révélations faites par le ministre Issabi Amadou sur les en – dessous des relations de partenariat entre le président Touadéra et ce mercenaire, d’une part, et remettre sur la table la question trouble et troublante des permanentes violations de son serment formellement consacré par les dispositions de l’article 38 de la constitution du 30 mars 2016, d’autre part, ainsi qu’il suit :

« MOI………, JE JURE DEVANT DIEU ET DEVANT LA NATION D’OBSERVER SCRUPULEUSEMENT LA CONSTITUTION, DE GARANTIR L’INDEPENDANCE ET LA PERENNITE DE LA REPUBLIQUE, DE S’AUVEGARDER L’INTEGRITE DU TERRITOIRE, DE PRESERVER LA PAIX, DE CONSOLIDER L’UNITE NATIONALE, D’ASSURER LE BIEN ETRE DU PEUPLE CENTRAFRICAIN, DE REMPLIR CONSCIENCIEUSEMENT LES DEVOIR DE MA CHARGE SANS AUCUNE CONSIDERATION D’ORDRE ETHNIQUE, REGIONAL OU CONFESSIONNEL, DE NE JAMAIS EXERCER LES POUVOIRS QUI ME SONT DEVOLUS PAR LA CONSTITUTION A DES FINS PERSONNELLES NI DE REVISER LE NOMBRE ET LA DUREE DE MON MANDAT ET DE N’ETRE GUIDE EN TOUT QUE PAR L’INTERÊT NATIONAL ET LA DIGNITE DU PEUPLE CENTRAFRICAIN ».

Affaire à suivre….. !

La rédaction

Related posts

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :