Select your Top Menu from wp menus

Centrafrique : le ministre Dondra pris en flagrant délit de détournement des crédits de l’assemblée nationale

Le ministre des finances et du budget Henri Marie Dondra, le grand argentier de la République et l’ordonnateur principal du budget général de l’Etat, a été pris en flagrant délit de détournement des crédits alloués à l’assemblée nationale, ouverts au titre de l’exercice budgétaire 2019 et logés dans la nomenclature communément appelée « dotation globale ». Ces révélations qui nous ont été confirmées par les services techniques de la direction générale du trésor et de la comptabilité publique, ont été faites à notre rédaction depuis hier par des sources proches de la direction administrative et financière de cette institution, d’une part, et des partis politiques siégeant à la représentation nationale, d’autre part. De quoi s’agit -il exactement ?

Selon ces sources, après être finalement contraint d’honorer ses engagements, lors de la présentation de l’exposé des motifs du projet de la loi de finances 2020, courant début octobre 2019 dans l’hémicycle de la Maison du Peuple, par les élus de la nation auxquels il avait promis des frais de vulgarisation de l’Accord de Paix de Khartoum, mais  pour lesquels l’ancien directeur général du Fagace n’avait jamais daigné recevoir, à ce sujet dans son cabinet, leurs vice – présidents, prétextant à chaque avoir trop de rencontres avec les experts du FMI ou les bailleurs de fonds ou être appelé en urgence par le président de la République, quand bien tout Bangui savait que ce dernier était absent du pays, celui – ci a eu à accompagner ce jour – là  son acte d’un message à leur endroit.

Remis personnellement au député Agou de la 1ère circonscription de la ville de Bangui avec qui il entretiendrait des relations de nature parentologique trop voyantes, son contenu visait à informer le bureau de l’assemblée nationale et les députés de la nation que la consommation du budget de cette institution s’élevait déjà à plus de 84%, alors que dans le même temps celles – ci atteignaient difficilement le taux de 60% au niveau de la présidence de la République et de la primature. De ce fait, pour être clair et précis, le ministère des finances et du budget, à ce rythme, ne sera plus en mesure de répondre dans les tout prochains jours  favorablement aux appels de fonds et aux dépenses sollicités par l’assemblée nationale tant pour son fonctionnement que pour la réalisation des actions liées à l’ investissement.

Afin de faire toute la lumière sur cette affaire plus que préoccupante et tenter d’y trouver des solutions appropriées, dans les meilleurs délais, il a été immédiatement instruit aux responsables de la direction administrative et financière de prendre contact avec les gestionnaires des différentes lignes de crédits, ouvertes dans les livres – journaux de la direction générale du trésor et de la comptabilité publique et logées dans la nomenclature intitulée « dotation globale de l’assemblée nationale », bien évidemment au titre de l’exercice en cours. C’est lors de ce travail de comparaison des écritures comptables ou plus exactement de rapprochement des chiffres contenus dans les tableaux d’opérations financières et comptables que le pot aux roses astucieusement conçu par le « Filou de Dondra »,  l’ordonnateur principal du budget général de l’Etat a été découvert. Ces manifestes et irréfragables irrégularités dont les montants s’élèvent à plus d’un (1) milliard de Fcfa portent sur les frais de restitution ou les salaires des députés de l’exercice 2019  et les arriérés de salaires dus aux conseillers nationaux de transition.

Conformément aux informations en notre possession, au lieu de prélever la somme de 900 millions de Fcfa sur la ligne imputable aux frais de restitution, au titre de l’exercice budgétaire 2018, en règlement de l’acquisition des véhicules 4×4 dont les élus de la nation ont été bénéficiaires, et ce, directement par virement bancaire au profit de la banque « CBCA », non seulement le mis en cause, sans aucune raison convaincante et sans dire exactement ce qu’il est advenu de ce montant, ne l’a fait pas en 2018, mais surtout en se résolvant à le faire en 2019, sans doute sous de fortes pressions, il a pris les dispositions pour que cette dépense soit exécutée et débitée des crédits de l’exercice 2019. S’agissant du dossier d’arriérés de salaires dus aux conseillers nationaux, une fois de plus, c’est la même méthode qui a été savamment  utilisée par le grand argentier de la République qui a fait débiter la somme de 350 millions de Fcfa y relative, des crédits de l’exercice 2019, alors que nous sommes bel et bien là devant une dépensée déjà régulièrement  engagée, liquidée et ordonnancée au titre des exercices budgétaires antérieurs dont les titres sont en souffrance de paiements à la direction générale du trésor et de la comptabilité publique.

En réaction à ce jeu éhonté de manipulation d’écritures comptables par l’affectation des crédits, sans tenir compte de l’avis de leur ordonnateur, qui est ici le président de l’assemblée nationale, considéré par les députés de la nation comme un acte de siphonnage de leur budget et  de flagrant délit de détournement des crédits de l’assemblée nationale à des fins autres que celles pour lesquelles ils ont été ouverts, il a été sommé de réalimenter des montants sus – mentionnés, c’est – à – dire à 1.250.000.000 de Francs CFA, la dotation globale de l’assemblée nationale de l’exercice en cours.

S’il est ainsi du bois vert, qu’en serait – il du bois sec ? S’il peut en faire ainsi avec les crédits des députés de la nation qui disposent de la motion de censure, que ne ferait – il pas avec les budgets d’autres institutions de la République dont les ordonnateurs, les administrateurs et les gestionnaires  ne peuvent lui opposer aucune force ? Le siphonnage des crédits de l’assemblée nationale, tel que décrit ci – dessus, ne permet – il pas enfin de lever un coin de voile sur la manière dont cet homme gère les finances de la République depuis plus de trois (3) ans ?

Affaire à suivre…. !

Jean – Paul Naïba

Related posts

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :