Select your Top Menu from wp menus

Centrafrique : Sébiro accusé et poursuivi en justice pour agression sexuelle par France 24 et France Médias Monde

CENTRAFRIQUE: 🇫🇷FRANCE 24 ACCUSE ET POURSUIT EN JUSTICE UN CONSEILLER DU PRÉSIDENT CENTRAFRICAIN POUR «OFFRES À CARACTÈRE SEXUEL SOUS CONTRAINTE PHYSIQUE À UNE JOURNALISTE EN PLEINE FONCTION».

Suite à l’accusation portée par la journaliste franco-russe contre Mr Maurice Wilfried Sebiro qui aurait demandé une partie de jambes en l’air avec la journaliste en échange d’une interview avec le président centrafricain à Sotchi ( Russie).
La Direction de France 24 à réagi rapidement et compte poursuivre le sieur Maurice Wilfried Sebiro chargé de communication du président de la République en Justice.
Voici la teneur du courriel du Directeur de France 24 au chargé de communication du président centrafricain:

« Bonjour Monsieur,

Ce courriel pour vous faire part de l’indignation unanime ressentie par la Direction de France 24 et celle de France Medias Monde à l’égard de votre comportement envers notre équipe d’envoyées spéciales lors du sommet Russie/Chine de Sotchi.
Avant, pendant et après l’interview du Président Touadera, ce 24 octobre, vous avez affiché :
• des tactiques qui vous semblent coutumières d’intimidation,
• parfois d’ordre physique, vous en prenant à la caméra, et à son opératrice,
• des propos peu amènes et outrancièrement sexistes à l’égard de nos journalistes,
Mais vous avez franchi le seuil de l’intolérable en faisant à l’une d’entre elles, assise dans le public, des offres à caractère explicitement sexuel, également sous contrainte physique, vous glissant entre deux rangs de chaises pour vous tenir de dos, puis debout face à elle, avant de l’interpeller.
L’interview du Président étant en cours, notre collaboratrice a voulu poursuivre son travail , mais en a vécu un profond traumatisme, dont elle peine à se remettre.
Cette attitude inqualifiable, digne de temps que l’on croyait révolus, ne fait honneur ni à votre fonction de communicant de la Présidence, ni au pays que vous représentez.

Notre groupe se réserve le droit de donner à cette affaire les suites judiciaires qu’il jugera nécessaires »

Affaire à suivre .

Related posts

Laisser un commentaire