Select your Top Menu from wp menus

CENTRAFRIQUE: FAUSTIN ARCHANGE TOUADÉRA, L’ÉTERNEL PAUMÉ…

La situation politique de la République centrafricaine est telle que le retour à l’ordre constitutionnel et démocratique devient une impérieuse nécessité.

Imaginez-vous un gouvernement, le gouvernement NGREBADA 2, dont les membres financent, arment et donc soutiennent activement la destruction d’une partie du territoire national s’appuyant sur un conglomérat de mercenaires étrangers (soudanais et tchadiens) et de rebelles non légitimés par TOUADERA (l’ami des ennemis de la République), et cela en parfaite violation de l’Accord de Khartoum dont ils sont eux mêmes signataires.

Avec son cortège de désolations (destructions, incendies de villages entiers rasés, populations en fuite dans la brousse ou réfugiées dans les camps de fortune, massacres de masse,violences sexuelles basées sur le genre, etc.).

Imaginez-vous que de sources recoupées des mouvements militaires se préparent au vu et au su de TOUADERA sans qu’il ne pipe un mot dessus. Que des FACA ont été tués dans des combats sans que le Chef de l’Etat ne se prononce là-dessus. Mais il va parader devant une promotion de nouvelles recrues sans armes qui seront envoyées à l’abattoir.

Imaginez-vous que dans des pays dont les Chefs de l’Etat sont reconnus comme étant des hommes de poigne comme ceux du Bénin, du Cameroun ou encore du Congo (Brazzaville,) face à l’urgence de la situation, ils ont sans hésiter fait asseoir tout le monde autour d’une table pour trouver une solution et sortir de la crise.

Imaginez-vous que ce soit à Paris, à New-York, en passant par Bruxelles, Moscou, Brazzaville, N’djaména, Khartoum, Yaoundé, Pékin, Addis Abéba ou encore Kigali….le discours est le même….« Monsieur le Président TOUADERA, il vous faut aller à l’apaisement avec les Centrafricains, avec Ë Zîngo Bîanî, avec l’opposition démocratique, avec les syndicats ».

Mais, non jamais….C’est lui seul TOUADÉRA qui a raison face au monde entier, alors que son accord de dupe n’aura bénéficié qu’aux SEULS GROUPES ARMÉS qui dans le même temps continuent de le violer allègrement et de TUER IMPUNÉMENT des milliers de Centrafricains.

Monsieur le Président TOUADERA, tout vous échappe et ce DEPUIS TOUJOURS, car VOUS ÊTES NUL, NUL, NUL. Vous êtes à bout de souffle, votre régime est maculé du sang des innocents centrafricains d’Obo, de Koui, de Paoua, de Kaga Bandoro, de Bambari, de Birao, d’Amdafock, d’Alinadao, de Bangassou, de Bocaranga, et j’en passe. Tous ces morts sont le fruit de votre NULLITÉ politique EXTRÊME, de votre aveuglement CRIMINEL, de votre mafia TRANSNATIONALE.

La photo qui accompagne cette publication, prise en 2009 dans le 6ème arrondissement de Bangui lors d’une inondation que vous et votre gouvernement êtes venus pour constater les dégâts, illustre à merveille tout votre habitus et praxis politique. VOUS ÊTES PAUMÉ. OUI UN PAUMÉ QUI N’A (PLUS) RIEN A FAIRE EN POLITIQUE.

Regardez cette photo, comment quelqu’un de normal peut se présenter dans la boue, en costard cravate, chaussure de ville dans de pareilles situations? Vous n’aviez rien fait pour anticiper, rien fait pour arranger et soulager les victimes après…Vous êtes comme ça planté dans la boue comme un cheveu tombé dans la soupe. UN PAUMÉ, JE VOUS DIS.

Et 10 ans plus tard, VOUS CONTINUEZ DE FAIRE LA MÊME CHOSE A SAVOIR JOUER AVEC LA VIE DES CENTRAFRICAINS QUI MEURENT MALHEUREUSEMENT A CAUSE DE VOUS, PAR VOUS ET CERTAINS MÊME POUR VOUS (LES FDS).

MAIS LES CENTRAFRICAINS VOUS DISENT QUE C’EST LE TERMINUS, MINUS. CE QUE VOUS NE VOULEZ PAS VOIR, VOUS ALLEZ LE VOIR. CE QUE VOUS NE VOULEZ PAS ENTENDRE, VOUS ALLEZ L’ENTENDRE….

QUAND JE VOUS DIS QUE VOTRE SYSTÈME EST COMPLÈTEMENT INFILTRÉ JUSQU’À LA MOELLE, VÉROLÉ JUSQU’EN SON CŒUR, DÉSUET CROYEZ SUR PAROLE. QUAND TOUT CA VA FINIR VOUS SEREZ ÉTONNÉ DE VOIR LES GENS QUI VOUS ONT VENDU.

« PAR LE TEMPS SÛREMENT L’HOMME EST EN PERDITION SAUF… » (DEMANDEZ A SANI YALO LA SUITE, MEME SI ON NE LE VOIT JAMAIS AU MASJID IL CONNAIT LA SUITE).

Fari Tahéruka SHABAZZ.

Related posts

Laisser un commentaire