Select your Top Menu from wp menus

RCA : Le Front Uni « E Zingo Biani » rejette les propos de Smaïl Chergui

©RNL / Rolf Domia-Leu

La marche de E Zingo Biani organisée le 17 septembre 2019 à Bangui

Lors de sa rencontre avec la classe politique dans le cadre de l’évaluation de l’Accord de Khartoum, Smaïl Chergui, l’un des garants de l’Accord, a engagé les Centrafricains et les groupes armés à s’approprier l’Accord de paix comme seul cadre pour aller vers la paix. Pour « E Zingo Biani », à travers son Porte-parole, Gervais Lakosso, ce diplomate africain est sorti de son cadre d’intervention.

« Mr Chergui a avoué la primauté de l’Accord de paix sur la Constitution du pays et a insinué que tout le monde devrait s’aligner derrière cet Accord et qu’en dehors de cette entente, il n’y a rien », a souligné Gervais Lakosso qualifiant d’outrageants les propos selon lesquels : « les sanctions concernent les signataires, ceux qui ne sont pas signataires et qui critiquent l’accord ».

Le Porte-parole a relevé qu’il n’y a « aucune disposition dans l’Accord qui dit qu’il faut sanctionner les non parties et ceux qui critiquent l’Accord où qui empêchent sa mise en œuvre », poursuivant que ces dires constituent « un manque de respect pour le peuple centrafricain face à la faiblesse des autorités nationales ».

La sortie de « E Zingo Biani » est la première réaction des politiques à la rencontre du panel des facilitateurs tenue dans la capitale centrafricaine.

RNL

Related posts

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :