Select your Top Menu from wp menus

Lyon : Dimitri Mozer ou le grand chambellan du séjour du président Touadéra

C’est à un certain Dimitri Mozer, l’un de ses camarades, selon Jeune Afrique dans son article intitulé « Russie – Centrafrique : les camarades de Touadéra » du 11 mars 2019, de nationalité belgo – russe et exerçant actuellement les fonctions de consul honoraire de la République centrafricaine près la Wallonie et patron d’une entreprise spécialisée dans le déménagement d’entreprises, sise près de Liège, que le président Touadéra a confié l’organisation de son séjour à Lyon.

A ce titre, outre les contacts, c’est lui qui a été chargé du choix de l’hôtel, dépossédant ainsi l’ambassadeur de la République centrafricaine près la République française de ses fonctions régaliennes, et ce, en l’absence du ministre des affaires étrangères et des centrafricains de l’étranger, Mme Témon Baïpo, «  chassée » de la délégation par le chef de mission, en la personne même du président Touadéra, selon un cadre de ce département.

Comme nous l’avons toujours dénoncé, le président Touadéra continue tous les jours que Dieu fait sur cette terre, depuis qu’il a été investi dans ses fonctions, de fouler aux pieds les dispositions de la constitution du 30 mars 2016, de plonger la République dans la boue immonde et puante des salissures et de couvrir le peuple centrafricain de honte et de railleries dans le concert des nations. Ce qui l’intéresse le plus, c’est utiliser les pouvoir à lui conférés par le peuple, à travers la constitution et les lois de la République, pour assouvir ses petits intérêts matériels, financiers et à caractère hautement mafieux, quitte à ignorer allègrement les institutions qui fondent la République et la défendent. La mise à l’écart de notre ambassade de l’organisation de son séjour à Lyon et de sa participation à la conférence de reconstitution du fonds mondial, prévue du 9 au 10 octobre 2019, constitue, à n’en point douter, l’une des illustrations la plus parfaite de son déni des institutions républicaines et de son mépris total pour les grands commis de l’Etat dans l’exercice de leurs fonctions.

Rappelons que M. Dimitri Mozer a été l’un des orfèvres de la rencontre de Sotchi, entre le président Touadéra et les mercenaires du Groupe Wagner, d’une part, et l’organisateur des préparatifs du forum économique de Bruxelles du 3 au 4 avril 2019, d’autre part. Ayant des entrées faciles au quartier des « Diamantaires d’Anvers ou Vestingstraat d’Anvers », le mathématicien se servirait de lui, lors de ses missions officielles en Europe, pour écouler ses lots de diamants et nouer de nouveaux contacts de partenariats avec des hommes d’affaires véreux aimant la pépite. La présence du MCU dans son sillage et la farfelue rencontre avec les centrafricains de la diaspora, le samedi 12 octobre 2019 à 13 h 30 m, ne serait que l’expression d’un pur opportunisme et de la poudre aux yeux.

Du vrai travail d’un ravalement de façade !

Jean – Paul Naïba

Related posts

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :