Select your Top Menu from wp menus

Le tacle assassin du filou de Dondra aux cadres du MLPC allié du régime de Bangui

Décidément, le grand argentier de la République et l’ordonnateur principal du budget de l’Etat, le « filou » de Dondra comme il se fait appeler, sous cape,  dans les milieux financiers bien au parfum de ses monstrueuses laideurs et multiples indélicatesses, se souviendra toute sa vie de son passage en cours devant les élus de la nation, à l’occasion de la session budgétaire 2020.

En effet, en sus de la grève des représentants nationaux qu’il a conjurée en déposant sur le bureau de la questure la rondelette somme de 140 millions de Fcfa, en règlement d’une promesse à eux faite par lui dans le cadre de la vulgarisation du fameux Accord de Paix de Khartoum du 6 février 2019, pourtant  rejeté par le peuple centrafricain dans sa très large majorité, l’ancien directeur général du Fagace qui ignore tout des règles élémentaires de la gestion des finances publiques et qui a fait, pour avoir tout acheté son poste à grands coups d’argent, du ministère des finances et du budget une véritable entreprise privée dont il est devenu le chef depuis 2016, aura à subir l’ire de ces derniers sur les affaires des fonctionnaires – cumulards, celles de la taxe inique de 1.000 Fcfa et de la vignette, les accusations du financement du MCU sur les fonds publics, les raisons de sa substitution au ministre de la fonction dans la gestion des dossiers d’intégration, les mobiles de la nomination de ses parents hors – statuts et sans diplômes à des postes techniques au ministère des finances et du budget, et sur sa propension inouïe à la mal – gouvernance politique, administrative et financière.

Sur ce point précis et en ce qui concerne notamment le dernier mouvement du personnel au ministère des finances et du budget, il est très sérieusement attendu par le président de la commission – finances et tous les députés du MLPC. Pourquoi ? Pour avoir tout simplement refusé de tenir compte des propositions de ses cadres, à lui faites régulièrement, parvenir par le président du MLPC et président de la commission – finances, conformément aux termes de l’Accord politique liant le candidat Faustin Archange Touadéra au MLPC et sur instructions du premier ministre Ngrébada.

Selon nos sources, les ayant reçues, après une ébauche qui aurait fait perdre le sommeil au président Martin Ziguélé, au lieu de les traiter au regard des injonctions reçues, l’ancien directeur général du Fagace a préféré d’abord faire l’exposé de son contenu et des noms qui y ont été expressément mentionnés à ses parents, directeurs généraux et chargés de missions, avant de les enfouir, ensuite, purement et simplement dans le fouillis de ses tiroirs. Aux motifs que l’un des cadres proposés aurait dit dans certains milieux que s’il lui était un jour  demandé de choisir entre un serpent et un cadre de l’ethnie Yakoma, il aurait tout simplement opté pour en finir avec l’humain et laisser en vie le reptile. Ce que tout naturellement, ce cadre du trésor n’a jamais dit !

Affaire à suivre…. !

Jean – Paul Naïba

Related posts

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :