Select your Top Menu from wp menus

Coincé, le filou de Dondra plonge la main à la poche et remet 140 millions de Fcfa aux élus de la nation

En pleines et grosses gouttes de sueurs froides, coincé hermétiquement de toutes parts et ne sachant plus trop quoi faire, le « filou » de Dondra a été obligé, hier, le lundi 7 octobre 2019 dans la matinée, après avoir fait la présentation de l’exposé des motifs du projet de loi des finances 2020, de plonger la main à la poche et déposer la rondelette somme de 140 millions de Fcfa, soit la somme d’un (1) million de Fcfa par député, sur le bureau de la questure.

Selon nos sources très proches du bureau de l’assemblée nationale, du ministère des finances et du budget et de la direction générale du trésor et de la comptabilité publique, lors d’un de ses derniers passages devant les élus de la nation, le très vire – voltant et insaisissable grand argentier de la République et ordonnateur principal des dépenses de l’Etat leur avait très fermement fait la promesse de mettre à leur disposition ces fonds, dans le cadre de la vulgarisation des termes de l’Accord de Paix de Khartoum.

Seulement, depuis lors, l’ancien directeur général du Fagace qui a acheté son poste, grâce à de très bonnes et généreuses prodigalités dont a été bénéficiaire le « candidat des pauvres et l’homme de la rupture », un certain Faustin Archange Touadéra, non seulement a totalement disparu de leurs radars de contrôle ou de surveillance, mais surtout n’a jamais daigné donner forme à cette promesse. De ce fait, sa présence en face d’eux et dans l’hémicycle de l’assemblée nationale ne pouvait qu’être une belle opportunité pour trouver définitivement une solution à ce dossier. C’est ainsi qu’après son beau discours de présentation des grandes lignes de ce projet de loi de finances auquel d’ailleurs la plupart ne prêtaient même pas attention, ces derniers ne sont pas allés avec le dos de la cuillère pour conditionner l’examen dudit projet de budget à la concrétisation de cette promesse, c’est – à – dire au versement « hic et nunc » de l’enveloppe des 140 millions de Fcfa.

Une condition à laquelle le « filou » de Dondra s’est tout naturellement assujetti en ordonnant le décaissement de ces fonds pour le compte de la questure de l’assemblée nationale. Pour autant, il ne s’en serait pas encore totalement tiré, selon nos sources, car plusieurs dossiers compromettants dans lesquels il est impliqué jusqu’au cou, entre autres l’affaire des fonctionnaires – cumulards, celle du financement du MCU, et les dossiers des taxes iniques de 1.000 Fcfa et de la vignette, seraient indubitablement à l’ordre des débats, lors de la plénière.

Affaire à suivre…. !

Jean – Paul Naïba

Related posts

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :