Select your Top Menu from wp menus

Les circonstances du décès par noyade de l’enfant Kongaï à l’Hôtel Ledger Plazza à Bangui

Selon des informations en notre possession, en provenance des proches parents de la victime et de sources judiciaires, la responsabilité de la mort de l’enfant Kongaï qui fêtait son 7ème anniversaire sur la terre des hommes, ce samedi 5 octobre, à l’Hôtel Ledger Plazza, incombe entièrement à un certain Nicaise Kogboma.

En effet, personnel de la mission des Nations unies au Soudan, sans doute bénéficiant d’une courte période de congé, M. Nicaise Kogboma  arrive à Bangui et décide d’organiser une petite cérémonie dans cet « unique Hôtel à 5 étoiles de la capitale centrafricaine », à écouter leurs multiples propriétaires et les princes de la République qui s’y rendent régulièrement ou ceux qui y ont élu domicile . Peut – être pour faire plaisir à ses enfants et à leurs camarades ! A cet effet, une invitation est faite et adressée  à 30 enfants, tous des élèves du lycée Charles De Gaulle, au rang desquels ses propres progénitures au nombre de 4, ceux de son frère cadet, le directeur général de la CBCA, M. Hervé Kogboma, et bien évidemment le fils Kongaï. Toutes les dépenses relatives à cette belle sortie étant régulièrement payées par l’organisateur, en la personne de M. Nicaise Kogboma, l’Hôtel Ledger Plazza s’est engagé non seulement à offrir à cette clientèle de marque les meilleurs services, mais surtout à mettre à la disposition de ceux qui veulent sauter à l’eau des maîtres – nageurs.

Malheureusement, quelques minutes plus tard, alors que la cérémonie a bien démarré vers 16 h et que la maman du « De Cujus » et sa petite sœur se seraient un peu éloignés de l’endroit où il se trouvait, le fils Kongaï dans l’euphorie de son anniversaire comme l’aurait fait tout enfant à cet âge – là, se jette à l’eau. Ne sachant pas nager, il a commencé aussitôt  à se noyer, au vu et su de tous ceux qui étaient là. Pis, selon nos sources, au lieu de se lever de là où il se trouvait confortablement attablé pour aller à la rescousse de cet ange, M. Nicaise Kogboma, l’organisateur de ce pique-nique, ne faisait que, tout en restant surplace, crier à l’aide à l’endroit des maîtres – nageurs qui, fort étonnement, n’étaient pas à leur poste, comme il se devait, aux côtés des enfants et au bord de la piscine. Finalement, l’aide arrivera trop tard, car ayant avalé trop d’eau en un temps record, l’enfant ne pouvait survivre.

Voilà, sommairement décrites,  dans quelles circonstances tant heureuses que malheureuses, ce drame est arrivé dans la famille du couple Kongaï. Arrêté immédiatement après le décès, dans la soirée du samedi 5 octobre 2019, et auditionné hier, le dimanche 6 octobre 2019, par les officiers de police judiciaire de la SRI, M. Nicaise Kogboma qui aurait vainement tenté, par l’entremise d’un de ses parents exerçant et assumant de hautes fonctions au niveau du parquet de Bangui, de s’extraire des liens de la justice aux fins de prendre l’avion ce matin, le lundi 7 octobre 2019, et regagner le Soudan où il travaille, est placé en garde – à – vue pour « homicide involontaire et non – assistance à personne en danger ». Selon des informations émanant des associations de défense des droits de l’enfant et de l’homme, il devra avoir très bientôt comme compagnons d’infortune et de cellule, les responsables de l’Hôtel Ledger Plazza qui n’ont prévu aucun mécanisme de sauvetage et de secourisme.

Affaire à suivre…. !

La rédaction

Related posts

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :