Select your Top Menu from wp menus

Crash de Bouar : Mais que s’est – il passé ?

CENTRAFRIQUE/BOUAR: L’HÉLICOPTÈRE A ÉTÉ RÉVISÉ, IL Y À PEINE TROIS ANS

 » (…) Je suis aller me renseigner sur l’état de cet hélicoptère et j’ai trouvé quelques informations intéressantes.

Il y a à peine trois (3) ans l’armée sénégalaise a procédé à la mise à niveau d’une partie de sa flotte d’hélicoptères de combat  Mil Mi-35P. Pour cette réalisation, le ministère de la Défense du Sénégal a mandaté CONTROP, une société israélienne.

Cette actualisation du matériel des Mi-35P comprenait l’adaptation d’un système électro-optique FLIR DSP-HD qui combine une caméra haute définition, un canal infrarouge à ondes courtes (SWIR) et un télémètre laser avec capacité de pointage.

Bon sans aller dans le détail des caractéristiques de ce système israélien, précisons que cette nouvelle version possède des capacités d’observation supérieures pour les gammes d’acquisition très longues.

Ces Mi-35P de l’armée sénégalaise ont ainsi été équipés de quatre systèmes entièrement gyrostabilisés en azimut et en élévation pour l’ensemble du champ de vision, y compris au point NADIR / ZENITH.

Avec une interface des périphériques externes tels que carte mobile, système C4I, RADAR et système de navigation utilisant tous les canaux de communication standard.

Ce qui est clair que le Mi 35P de l’armée sénégalaise ne souffrait pas d’un déficit technique pour affronter les pires conditions techniques. D’autant plus que les conditions météorologiques étaient bonnes.

En résumé, la météo était bonne, la matériel était bon car rénové il y a à peine 3 ans, et l’équipage était aguerris avec deux officiers et trois sous-officiers.

Donc qu’est-ce qui n’a pas marché? »

Fari Tahéruka Shabazz

Related posts

Laisser un commentaire