Select your Top Menu from wp menus

New – York : Touadéra n’a pas eu honte de parler des 5 priorités de la BAD et des ODD !

A PEINE ARRIVE A NEW-YORK POUR PRENDRE PART A LA 74ème SESSION DE L’ASSEMBLEE GENERALE DES NATIONS UNIES, LE PRESIDENT TOUADERA A PRIS PART A UNE REUNION DE HAUT NIVEAU SUR LES OBJECTIFS DE DEVELOPPEMENT DURABLE AVEC LA BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT
Arrivé hier à 12H30 à l’aéroport John Fitzgerald KENNEDY de New-York (17H 30, heure de Bangui,) le Président de la République Son Excellence Professeur Faustin Archange TOUADERA s’est rendu directement au siège des Nations Unies où il a pris part à une réunion de haut niveau organisée conjointement par l’ONU et la Banque Africaine de Développement.
L’objectif de cette rencontre est d’échanger sur les cinq grandes priorités de la Banque Africaine de Développement qui sont liées aux Objectifs de Développement Durable.
Ces cinq priorités de la BAD qui peuvent changer la donne sur le discours du développement du continent africain sont les suivantes:
– Eclairer l’Afrique
– Nourrir l’Afrique
– Industrialiser l’Afrique
– Intégrer l’Afrique
– Améliorer la qualité de vie des populations en Afrique.
Nous vous publions les éléments de langage prononcés par le Président TOUADERA à cette occasion.

NEW YORK, 23 SEPTEMBRE
• Messieurs les Chefs d’Etat;
• Monsieur le Secrétaire général des Nations unies ;
• Monsieur le Président de Banque Africaine de Développement ;
• Monsieur le Représentant Résident de la Banque Mondiale ;
• Mesdames et Messieurs les Représentants des Institutions internationales;
• Distingués invités en vos rangs, grades et qualités
• Mesdames et Messieurs.
C’est avec un réel plaisir et un honneur pour moi de prendre part, aux côtés de mes pairs, à cette réunion de haut niveau, organisée conjointement par l’Organisation des Nations Unies et la Banque Africaine de Développement, en marge de la soixante-quatorzième session de l’Assemblée Générale des Nations Unies, sur l’urgence d’accélérer la mise en oeuvre des objectifs de développement durable en Afrique et le rôle que doit jouer le partenariat institutionnel renforcé entre l’Organisation des Nations Unies et la Banque Africaine de Développement.

La République Centrafricaine, par ma voix, salue cette initiative qui offre l’occasion aux dirigeants africains d’échanger sur les voies et moyens d’identifier les lévriers pour accélérer la mise en oeuvre des ODDs en vue de l’obtention des résultats appréciables dans la réalisation de l’agenda 2030 et du Programme 2063 de l’union Africaine. Nous sommes conscients de nombreux défis à relever qui nous interpellent à plus de synergie et des actions concertées pour apporter des réponses appropriées aux énormes attentes de nos populations.

C’est pourquoi il devient urgent de tirer les enseignements des résultats mitigés des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) pour développer des stratégies pertinentes devant nous permettre de nous positionner dans une dynamique de rattrapage en vue de nous créer toutes les chances d’être au rendez-vous de ces échéances internationales.

Mesdames et Messieurs,

La République Centrafricaine, pour raison des crises profondes qu’elle a connues pendant plusieurs décennies, dont la plus récente remonte à 2012, a manqué le l’échéance des OMDs en 2015. C’est ainsi que dès le retour à la légalité constitutionnelle en 2016, la République Centrafricaine (RCA) a lancé officiellement le processus de mise en œuvre des Objectifs de Développement Durable (ODD) sur de nouvelles bases participatives, partenariales et inclusives.

La formulation du Plan National de Relèvement et de Consolidation de la Paix en Centrafrique et du Cadre d’Engagement Mutuel (RCPCA-CEM) 2017-2021, a pris en compte les trois dimensions de développement durable énoncées par les ODD et l’Agenda 2063 de l’Union Africaine.

Le processus de Contextualisation, d’Alignement, de Priorisation de cibles des ODD sur notre Plan National de Relèvement avec l’appui des Nations Unies et de tous nos partenaires a révélé un parfait alignement des ODD dans nos priorités avec un accent très particulier sur l’ODD 16 qui porte sur « la Paix, Justice et Institutions Efficaces » comme condition préalable à notre marche vers la résilience et notre processus de développement. C’est à ce titre que le pays a adhéré à l’initiative des pays pionniers pour le suivi de l’ODD 16, et dont nous nous félicitons des leçons apprises à travers les partages d’expériences avec les autres pays membres.

La RCA vient de présenter son premier rapport de l’Examen National Volontaire en juillet 2019 au Forum Politique de Haut niveau des Nations Unies ici à New York sur la principale thématique suivante : Donner les moyens à la population en vue de parvenir à l’équité et à l’inclusion et prenait en compte les ODD 4, 8, 10, 13, 16 et 17. De même nous avons également élaboré notre premier rapport de suivi de l’ODD 16 et de l’ensemble des 17 ODD.

La signature le 06 Février 2019 de l’Accord Politique pour la Paix et la Réconciliation en République Centrafricaine (APPR-RCA) offrira l’opportunité d’envisager le déploiement des programmes et projets sur toute l’étendue du territoire national et répondre ainsi aux attentes de toutes les populations ;

L’Accord de Bangui constitue un jalon important du processus de paix initié en juillet 2017 dans le cadre de l’Initiative africaine. En ce sens, le respect des engagements politiques et sécuritaires de l’APPR-RCA devrait permettre de réduire les menaces posées par les groupes armés et stabiliser la situation sécuritaire en RCA par le rétablissement de l’Etat de droit.

La République centrafricaine soutient la stratégie de la BAD qui met l’accent sur les hight five (5 priorités) qui sont des éléments fondamentaux prenant en compte toute les dimensions des ODD 2030 et de l’Agenda 2063 de l’Union Africaine. Cette stratégie constitue également un levier pour faciliter l’intégration régionale en vue d’un développement harmonieux de notre continent

A cet effet, il est important de renforcer le cadre institutionnel de partenariat entre les différents acteurs.

Je ne saurais terminer mes propos, sans réitérer toute la gratitude du peuple centrafricain à la famille des Nations unies et celle de la BAD pour leurs appuis multiformes, sans doute toujours disponibles pour accompagner les efforts de relèvement dans notre continent.

Vive la Coopération Internationale
Je vous remercie

Source : La Renaissance

L’image contient peut-être : 3 personnes, personnes souriantes
L’image contient peut-être : 5 personnes, personnes souriantes, costume
L’image contient peut-être : 2 personnes
L’image contient peut-être : 1 personne
+6

Related posts

Laisser un commentaire