Select your Top Menu from wp menus

Et si le MCU parti de Touadera pouvait assumer les conséquences catastrophiques de ses choix politiques !

Pendant que le Président de l’assemblée nationale, l’honorable Abdou Karim Méckassoua, appelait en toute lucidité à une politique de fermeté et de rigidité envers les groupes armés sévissant tant au Km5 qu’à l’intérieur du pays, le gouvernement de Simplice Mathieu Sarandji, s’inscrivant dans la ligne droite de la politique dite des mains tendues impulsée par Touadéra Faustin, a choisi la voie du dialogue, en chérissant les responsables des groupes armés et en leur déroulant le tapis rouge.

Pour les proches du régimes, Méckassoua était l’homme à abattre parce qu’en indiquant la vraie voie à suivre, il mettrait le régime en danger et se préparerait à gérer la transition après Touadéra. Pendant que Méckassoua appelait à un vrai dialogue inter-centrafricain au travers de l’initiative parlementaire pour la paix et la réconciliation, ce qui mettrait autour de la table toutes les forces vives de la Nation, le format de dialogue établi par Touadéra était tout sauf inclusif ;  ce dernier voulait exclusivement discuter avec les ennemis de la paix et du peuple centrafricain, car, intégrer la classe politique et la société civile, c’est ouvrir le gouvernement aux opposant; ce qui mettrait les militants et sympathisants du régime en difficultés.

Pendant que Méckassoua travaillait à la paix au travers d’une diplomatie parlementaire dynamique et efficace, on instrumentalisait Didacien Kossimatchi et autres à le vilipender, prétextant qu’il consultait les grandes chancelleries pour un départ imminent de Touadéra. Bref, il est aisé d’accuser Méckassoua de comploter contre ce régime mais il est bien difficile d’établir sa culpabilité sur la base des faits avérés. Il faut dire avec assurance que Méckassoua a toujours prouvé de sa disponibilité et de sa disposition d’esprit à œuvrer pour la paix en Centrafrique. Le chaos actuel est le fait d’un seul homme, notamment, Faustin Archange Touadéra.

Abdoual Karim Méckassoua

Related posts

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :