Select your Top Menu from wp menus

CENTRAFRIQUE: LA CRISE CENTRAFRICAINE PASSE AUSSI PAR LA CRISE DE LA CRIMÉE (UKRAINE)

Ngrebada Firmin savait-il qu’il entraînerait la République Centrafricaine dans le #ConcertDiscordant des Nations ?
Assurément, non!
Faustin Archange Touadera, non plus!
Les deux personnalités pensaient se tirer à bons comptes en allant à Sotchi, Russland jouer de la Baguette, du Camembert et du Vin Français contre du Caviar, du bœuf Stroganov, du chachlik bien arrosés de Kvas ou de Vodka. Malheureusement, ils se sont laissés griser par leurs capacités limitées à faire le tour d’une question, à travers la revue de ses enjeux, avant de s’engager de la sorte.
En consultant certainement des Centrafricains rompus à la chose diplomatique, ils auraient pu comprendre qu’un réengagement Russe en République Centrafricaine nous mettrait au centre des tensions géopolitiques, relevant du partage du monde entre Ouest et Est. Ils auraient pu de même réaliser que Bilatéralisme renie point Multilatéralisme. L’Afrique étant l’avenir du monde comme elle en a été le Berceau (de l’Humanité), le contrôle de son cœur, en République Centrafrique, entre #GrandsLacs et#Sahel#BassinDuCongo et #DarFour, ne pourrait qu’activer les convoitises pour le maintien du continent sous l’influence Occidentale.
Bref, psalmodier la <<République Centrafricaine est souveraine>> ne leur a pas permis de mieux comprendre qu’étant du village planétaire nous sommes aussi du Monde car nous en faisons partie, n’étant pas à l’écart des convoitises qu’offrent nos ressources diverses et variées, dont nous n’avons pas l’expertise de leurs exploitations, vivant et nous contentant encore de peu, de produits saisonniers de cueillette.
Ce que les autres ont compris, en commençant par les Russes Sergeï Lavrov et Vladimir Poutine, qui ont su prendre leur temps et amener Jean-Yves Le Drian et Emmanuel Macron à lâcher du lest en Crimée, pour le mécontentement de Berlin et des Pays baltes craignant que l’Élysée – Présidence de la République française puisse de même les sacrifier, un jour.
La visite de Vladimir Poutine au Fort de Brégançon – Présidence de la République, les visites de travail de Denis Sassou N’Guesso et de Faustin Archange Touadera à l’ Élysée – Présidence de la République françaiseauraient permis de calibrer le dernier tête-à-tête élyséen d’Emmanuel Macron avec son ministre des Affaires Étrangères Jean-Yves Le Drian, avant le conseil restreint précédant celui du dernier Conseil des ministres Français, 02/09/2019. L’entretient Denis Sassou N’guesso – Emmanuel Macron scellant le schéma final à nous appliquer cette semaine à #Oyo, dans la Cuvette Congolaise, si ce n’est Brazzaville.
Depuis 09h, heure de Bangui La Coquette, le sort de la #RCA se joue d’abord à Moscou pour provisoirement se conclure dans le Bassin du Congo, cette nuit, à Oyo, si ce n’est Brazzaville.
Dominant et méprisant la Constitution du 30 mars 2016, le président Faustin Archange Touadera aurait-il l’intelligence d’en invoquer le respect, de cette Constitution, pour l’opposer à ses interlocuteurs Congolais, Tchadiens, Français et Russe, lâché comme il serait par ses amis de chez #WAGNER ?
Pourra-t-il comprendre que Vladimir Poutine et Emmanuel Macron viennent de jouer une partie de l’avenir du monde sur nos pauvres dos d’Ukrainiens et de Centrafricains, pour leurs propres intérêts d’être les Maîtres de ce Monde ?
Pourrait-il, Faustin Archange Touadera, en faire bénéficier un tant soi peu aux Centrafricains pour que notre pays retrouve sa stabilité ?
Observons !

Henri Grothe

Related posts

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :