Select your Top Menu from wp menus

Centrafrique : Aziz Nassour, le « PDG » de la société Al – Madina, condamné par le tribunal correctionnel d’Anvers à 6 ans de prison ferme et à 25.000 Euros d’amende pour des pontes des diamants de guerre

MONDELe tribunal anversois frappe fort contre des pontes des diamants de la guerre

ANVERS Le tribunal correctionnel d’Anvers a condamné ce lundi le diamantaire Samih Ossaily (38 ans) à 3 ans de prison et à 2.500€ d’amende pour participation à une organisation criminelle, commerce illégal de diamants et faux en écriture. Le Britannique Aziz Nassour (43 ans), considéré comme le leader de l’organisation, a écopé, lui, de 6 ans de prison ferme et de 25.000 € d’amende.

Six membres de l’organisation ont été condamnés à de peines de 4 mois à 30 mois de prison. Le tribunal a ordonné l’arrestation immédiate de deux d’entre eux. Deux autres personnes ont été acquittées.

L’ensemble des prévenus a également été condamnée à payer solidairement une amende douanière de 60,8 millions d’€ pour les diamants qui n’ont pas été déclarés à la frontière.

Par ailleurs, le tribunal a acquitté Ossaily et Nassour, faute de preuves, de la prévention d’infraction à la loi sur les armes pour laquelle ils étaient également poursuivis. L’ensemble des inculpés a enfin été acquitté pour la prévention de blanchiment d’argent.

Selon le tribunal, Aziz Nassour dirigeait l’organisation criminelle qui achetait cash des diamants à des rebelles dans des régions en guerre en Afrique, notamment en République démocratique du Congo et au Sierra Leone.

Aziz Nassour et Samih Ossaily ne sont pas vraiment des inconnus. Ce sont même des très gros poissons sur l’échiquier des trafics internationaux, leurs noms apparaissaient ainsi, notamment, dans la résolution 1343 des Nations unies, votée en mars 2001, dans une liste de persona non grata au Liberia où ils étaient considérés comme de très gros trafiquants de diamants. Des hommes qui alimentaient la guerre par leur commerce d’achat de diamants qui fournissaient aux diverses rébellions les fonds nécessaires pour s’équiper en armes.

La grande majorité des diamants ainsi achetés était ensuite écoulée sur le marché anversois via la société Asa Diam NV, établie dans le quartier diamantaire d’Anvers.

Samih Ossaily était considéré comme le relais de l’organisation à Monrovia, la capitale du Liberia. Sous l’oeil attentif des services de sécurité du président Charles Taylor, il achetait les diamants aux rebelles du Front révolutionnaire uni (RUF) de la Sierra Leone voisine.

On retrouve aussi les combines des deux hommes en RDC. Officiellement, ils achetaient leurs diamants à Kinshasa. En réalité, ces pierres venaient illégalement du front de l’Est. Une fois de plus, ces diamants, achetés clandestinement, permettaient aux rebelles qui se trouvaient dans cette zone de se procurer des devises qui devaient servir, ensuite, à l’achat d’armes.

Après 2001, les noms de ces deux personnages ont aussi été régulièrement associés à celui d’al-Qaïda. Aziz Nassour a alors été présenté, par différents panels internationaux, comme un des pourvoyeurs d’armes de la bande d’Oussama ben Laden… Des accusations restées, jusqu’ici, sans aucune réelle confirmation.

© La Dernière Heure 2004

Hubert Leclercq

Related posts

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :