Select your Top Menu from wp menus

Centrafrique : mais où est donc passé M. Gildas Bétindji, coordonnateur général de la société Al – Madina ?

Selon des informations dignes de foi  de sources très proches de sa famille et de ses différents services, M. Gildas Bétindji, recruté par le terroriste Aziz Nassour, de nationalité libano – omano – qatarie et nommé le 15 mars 2019 coordonnateur général de la société Al – Madina, adjudicataire de plusieurs marchés de gestion des documents administratifs, serait porté disparu depuis mi – août de cette année. L’homme serait tout simplement passé en clandestinité, après avoir déménagé de sa maison et mis sa petite famille à l’abri, suite à des menaces de mort à lui proférées personnellement par son employeur avec la complicité avérée du ministre de la sécurité publique, en charge de l’intérieur, le général Wanzet – Linguissara.

Pour être plus précises, ces sources ont rapporté à notre rédaction que dans le cadre de ses activités, il a été donné à ce jeune informaticien, ressortissant de la Kémo et chef de famille, de constater de visu de sérieux problèmes de dysfonctionnements d’une importante gravité dans la gestion quotidienne de cette entreprise,  sur le plan organisationnel, financier et sécuritaire, et fondamentalement préjudiciables à l’Etat Centrafricain et au Trésor Public. De l’inexistence d’un organigramme définissant tous les différents  postes d’emplois à l’inaccessibilité absolue au serveur contenant toutes les données des titres émis et une gestion archaïque et non orthodoxe du personnel en passant par l’ouverture de plusieurs comptes fictifs dans les livres – journaux de certaines banques de la place, la liste des faiblesses non exhaustive de cette Société est somme toute à l’image des pratiques mafieuses d’extractions frauduleuses des fonds publics, de blanchiment d’argent ou de transactions financières opaques, et de terrorisme d’Etat.

En patriote, et afin de contraindre la Société Al – Madina à revenir à une gestion normale et d’aider son pays à en tirer profits, en termes de paiements des droits et taxes et de reversements réguliers de la TVA, M. Gildas Bétindji a pris sur lui la responsabilité de solliciter et obtenir une audience avec le général Wanzet – Linguissara, ministre de la sécurité publique en charge de l’intérieur. Cette opportunité lui a permis de tout dévoiler au membre du gouvernement centrafricain. Malheureusement, au lieu d’en faire un usage républicain et patriotique, ce dernier a préféré en rendre compte directement à Monsieur Aziz Nassour, l’un des responsables puissants de cette fameuse entreprise.

In fine, très gênantes et assassines, ces révélations ont contraint le terroriste Aziz Nassour à décider, en date du 11 et 13 août 2019, de le mettre en garde, d’abord, et de payer des hommes de tenue dont un certain tueur à gages du Km5 à qui une importante somme d’argent aurait été donné, ensuite, quelques jours plus tard pour en finir avec le pauvre. Devant la gravité de ces  menaces et les risques plus que certains  attentatoires à sa vie, après avoir déménagé de la maison où il habitait avec sa petite famille, M. Gildas Bétindji aurait été obligé de passer en clandestinité.

Compte tenu d’importants moyens financiers mis en œuvre par ce terroriste et trafiquant d’armes et de diamants avec la complicité active et avérée des autorités légales et légitimes de mon pays qui ont lancé contre lui des traques policières et une véritable chasse à l’homme, jusques à quand pourra – t – il tenir ainsi en cachette ?

Affaire à suivre…. !

Jean – Paul Naïba

Related posts

Laisser un commentaire