Select your Top Menu from wp menus

Le ministre Dondra crée un nouveau projet dénommé « Projet Paiement Mobile des Salaires des Fonctionnaires et Agents de l’Etat »

REUNION DES MEMBRES DE L’EQUIPE DU COMITE DE PILOTAGE ET DU COMITE OPERATIONNEL DU PROJET PAIEMENT MOBILE DES SALAIRES DES FONCTIONNAIRES ET AGENTS DE L’ETAT

Sur l’instruction du ministre Henri-Marie Dondra, la première réunion des membres de l’équipe projet paiement mobile des salaires s’est tenue ce vendredi 9 août dans la salle de conférence du ministère des finances et du budget, sous la présidence de Mme Tatiana Yangoupandé, chargé de mission en matière d’innovation numérique et suivi des projets et vice-présidente du comité de pilotage de ce projet.

Le paiement des salaires des fonctionnaires et agents de l’Etat redéployés dans les préfectures, sous-préfectures et communes de la RCA est à ce jour une priorité du gouvernement et un élément important de la stratégie Nationale de Restauration de l’Autorité de l’Etat. C’est dans cette optique, que sous l’initiative du ministre Dondra, le ministère des finances et du budget a conçu ce projet de paiement en itinéraire des salaires en vue de permettre aux fonctionnaires et agents de l’Etat de se faire payer directement là ou ils exercent ou dans une localité plus proche. Cette première réunion a permis la validation des termes de référence de ce projet. Nous osons croire que la mise en place dudit projet contribuera au renforcement du programme de redéploiement des fonctionnaires et agents de l’Etat dans les provinces de la Centrafrique où ils sont appelés à servir.

Source : Infos Vraies-RCA/ Ministère des Finances et du Budget

Nota Bene : Ce projet tel que développé ci – dessus dans l’article vise plutôt à contraindre les fonctionnaires et agents de l’Etat affectés dans les préfectures, les sous – préfectures et les communes à regagner leurs différents postes de responsabilités. C’est la loi de la carotte et du bâton qui immole allègrement sur l’autel d’une certaine incapacité notoire la responsabilité de l’Etat d’assurer la protection de ces derniers, conformément aux dispositions des textes statutaires et fondateurs de la fonction publique centrafricaine. Et comme tel, il apparaît comme une solution à la crise sécuritaire ambiante et généralisée qui justifie le refus de ces derniers de prendre leurs services et d’y rester. Ce qui relève tout simplement de l’invraisemblable et s’affiche clairement dans l’opinion beaucoup plus comme un moyen de donner à manger à des parents, amis et connaissances, qu’une réelle volonté déterminée et bien pensée de restaurer l’autorité de l’Etat, en résolvant courageusement le problème de l’insécurité, en incitant les banques à se projeter dans nos provinces et en réactivant par exemple les services postaux. Illo tempore, les fonctionnaires n’étaient – ils pas payés in situ par les agences spéciales, les paieries et par virements postaux ? Pourquoi voudrait – on banalement et par tous moyens et occasions inventer la roue aujourd’hui ? En agissant de la sorte, les crédits injectés dans ce projet, n’auraient – ils pas tout simplement servi à faire face à d’autres obligations prioritaires dans les secteurs porteurs de croissance, créateurs de richesses et générateurs d’emplois que sont la santé, l’éducation et les infrastructures de base ?

Affaire à suivre….!

La rédaction

Related posts

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :