Select your Top Menu from wp menus

RCA / Congo : la diplomatie à deux vitesses et aux conséquences imprévisibles de Touadéra

Selon  l’ambassadeur André Erdös, de nationalité hongroise, à la tête de la délégation de son pays à la réunion de Vienne de la CSCE de 1986 à 1989, haut représentant permanent de la Hongrie auprès des Nations Unies à New York et du conseil de sécurité de 1990 à 1993, secrétaire d’Etat adjoint aux Affaires étrangères en Hongrie de 1994 à 1997, de nouveau à New York entre 1997 et 2002 à la tête de la mission hongroise auprès de l’ONU et diplomate plénipotentiaire à Paris de 2002 à 2006, la diplomatie est par excellence le domaine de la mélodie où les professionnels de la diplomatie bilatérale et multilatérale doivent faire leur possible afin d’introduire dans chaque foyer de ce village global qu’est notre monde le message de la diversité musicale de notre Terre pour que toutes les musiques, folklorique, classique et contemporaine – opéras et concertos, salsas, valses, bossanovas, mazurkas, reggaes, etc. – finissent par se confondre et fusionner en un unique hymne humain, une sorte de nouvelle Ode à la Joie.

Intrépides messagers de la paix, ils ont pour mission essentielle de proclamer le triomphe de la vie sur la mort et la victoire des valeurs humaines fondamentales sur les extrémismes, l’obscurantisme, le fanatisme et l’autodestruction qui n’ont pas fini de nous menacer…Malheureusement, le président Faustin Archange Touadéra n’est pas de cette haute  école et voit plutôt dans la diplomatie un moyen, non pas au service de son peuple et d’autres peuples du monde, mais plutôt un instrument à son service, en se jouant de son peuple et d’autres peuples, avec le risque de l’autodestruction.

C’est tout simplement le constat amer que tout centrafricain doué de raison et épris de paix peut faire de ce  que  le mathématicien de Boy – Rabé veut faire  de nos relations diplomatiques  avec la République du Congo du président Dénis Sassou N’Guesso. Des relations bilatérales à deux vitesses et aux conséquences imprévisibles. Des relations faites de permanentes suspicions qui ne sont pas de nature à rassurer le peuple centrafricain qui croupit sous le poids de l’insécurité, qui a beaucoup reçu de la part du peuple frère du Congo et qui  doit encore en attendre beaucoup.

Quel gâchis ? Avons – nous aujourd’hui des moyens militaires pour faire la guerre à ce pays ? Dans la négative, pourquoi alors cette communication agressive à laquelle nous sommes obligés d’assister ces derniers temps ? Comment peut – on s’engager le matin, se désengager à midi et reconnaître le soir ni s’être engagé le matin ni s’être désengagé à midi ? Quelle image, en agissant de la sorte,  donne – t – il de notre pays dans le concert des nations et la société des êtres humains  et civilisés ? La honte la plus abjecte !

Lisez ce qui suit afin de faire vous – mêmes votre propre opinion :

« CONGO /RCA
LES SOLDATS DU PRÉSIDENT SASSOU-NGUESSO S’APPRÊTENT À REJOINDRE LA FRONTIÈRE AVEC LA RCA, POUR PORTER MAIN FORTE À DES REBELLES PRO-BOZIZÉ ET
MECKASSOUA.
L’INFORMATION EST UNE FUITE DU MINISTÈRE DE LA DÉFENSE CONGOLAISE ET D’UN PROCHE DU PRÉSIDENT SASSOU-NGUESSO.

Décidément en RCA, il y’a une main divine sur le pouvoir du Président Touadéra qui veut absolument imposer la paix dans son pays. L’un des collaborateurs du chef d’état major du Congo Brazzaville, sauve aujourd’hui le peuple centrafricain par une information capitale, intercepté par nos enquêteurs. La même informations à été confirmé du côté de la présidence Congolaise .

Sassou-Nguesso, est t’il le nouveau parrain de la déstabilisation de la RCA ? Un plan diabolique à été mis en place pour non seulement , empêcher la levée de l’embargo mais surtout pour empêcher l’organisation des futurs élections dont le président sortant Touadéra est le favori . Le Congo Brazzaville s’apprête à soutenir des éléments mis en place à la frontière de Mongoumba par un capitaine de l’armée Centrafricaine, proche de L’ex-président Bozizé.

Plus de 2000 soldats congolais lourdement armés seront déployé à la frontière avec pour motif de sécurisation. L’objectif étant maintenant connu , le Président Congolais , changera de plan pour satisfaire Abdou Karim Meckassoua?
Quand aux éléments d’Abdoulaye Miskine, l’axe Cameroun, Bangui sera complètement fermé pour empêcher le ravitaillement de Bangui en produit de première nécessité.

Les autorités Centrafricaine, doivent prendre en considération toutes ses informations. Des dispositions doivent être mis en place pour éviter un bain de sang , dans un pays qui aspire aujourd’hui à une paix définitive. Début des hostilités fin Août jusqu’à fin décembre.

Source état major Congolaise. »

« LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE A RECU EN AUDIENCE M. JEAN CLAUDE NGAKOSSO MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES DU CONGO.
M. Jean Claude NGAKOSSO, ministre des Affaires Etrangères du Congo a été reçu en audience en début d’après-midi du 05 aout 2019 par le Président de la Republique, Son Excellence Pr Faustin Archange TOUADERA.
M. Jean Claude NGKOSSO est porteur d’un message de Son Excellence Sassou NGUESSO à son homologue centrafricain, Son Excellence Pr Faustin Archange TOUADERA.
Le diplomate congolais est en visite de travail en terre centrafricaine dans le cadre des travaux de la 5e commission mixte entre la RCA et la République du Congo. Ces travaux menés conjointement avec le ministère des Affaires Etrangères de la République Centrafricaine visent à redynamiser la coopération centrafricano-congolaise à travers la commission mixte, suspendue depuis 32 ans.
Pour M. Jean Claude NGKOSSO, la remise en place de cette commission mixte permettra de créer les conditions de la sécurité frontalière entre les deux pays, notamment sur le fleuve Congo où sévissent souvent des actes de braconnage. Source : La Renaissance »

« Touadéra tend la main à la République du Congo

Aujourd’hui, la RCA est concentrée autour de la réalisation de l’accord de paix. Pourtant ce n’est pas seulement le règlement intérieur qui est important, mais aussi les relations extérieures.

Le 5 aout, le Président a tenu une réception du ministre congolais des Affaires étrangères Jean-Claude Ngakosso. Le diplomate a passé un message d’amitié de son président Denis Sassou Nguesso. Les liens d’amitié entre les deux peuples et les deux gouvernements existent depuis longtemps.

Le séjour professionnel du ministre congolais a été organisé dans le cadre des travaux de la 5 Commission mixte entre la RCA et le Congo. Elle rétablit le partenariat entre les deux pays après une longue pause. Il est décidé lors de la réunion de renforcer la surveillance des frontières, entre autres, pour diminuer le niveau de braconnage sur Oubangui. »

La rédaction

Related posts

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :