Select your Top Menu from wp menus

Bimbogate : les noms de Touadéra et Sarandji y apparaissent et font couvrir la République de honte la plus puante

Commune De BimboOdon Omokoboumon ment minablement pour se couvrir.

Au journal de la mi-journée du mardi 06 juillet 2019, Radio Ndeke Luka – Fondation Hirondelle, le président de la #Délégation Spéciale de la Ville de Bimbo déclare ce qui suit, sans aucune gêne:

 » La question doit être posée à ceux qui sont en ce moment aux arrêts. Quand on a volé les congélateurs, il y avait des policiers municipaux qui montaient la garde à l’entrée. On n’a pas même forcé la porte de la chambre froide »,

Odon Omoko Boumon, maire de Bimbo (République centrafricaine), rejetait sa responsabilité sur les gardiens de cette chambre froide.

Tout en souhaitant que la lumière soit faite sur cette disparition des biens, il crut bon de marteler: « les personnes qui détiennent les clefs doivent répondre de leurs actes et dire comment ils ont fait pour que ces congélateurs ne soient plus dans cette chambre froide ».

COMMENT LA DISPARITION DES CONGÉLATEURS DE BIMBO DEVIENT UNE AFFAIRE POLITIQUE

Désormais en première ligne, bien qu’étant toujours libre de ses mouvements, contraire à ses collaborateurs maintenus douze (12) jours en garde-à-vue, sans notification judiciaire du Procureur de la République du #TGI de Bimbo, Odon Omoko – boumon ment minablement pour se couvrir d’éventuelles poursuites judiciaires, qui viendraient à se concrétiser, lorsque Faustin Archange Touadera l’aurait lâché. Car, tous les éléments concourent, dans cette affaire devenue politique, à  affaiblir davantage un Monsieur Maire escroc et corrompu aux aguets.

Il y a quelques jours, Mathieu Simplice Sarandji s’étonnait d’être cité, en accusation, dans une affaire à laquelle il n’y comprend rien.

L’ancien Premier ministre, locataire de la Primature Centrafrique a sans doute oublié que les dossiers du Projet Commune De Bimbo financé par l’Union européenne en Centrafrique étaient géré de la Primature Centrafrique par son Chef de Cabinet, Sieur Rameaux Ganazoui, cité plus d’une fois dans cette affaire des #Congélateurs du Marché Central de Bimbo.

Après le passage avant-hier du président de la Délégation Spéciale de la Ville de Bimbo, Odon Omoko – boumon à la Présidence de la République CentrafricaineFaustin Archange Touadera a cru bon dépêché hier dans l’ après-midi à la Brigade de Gendarmerie de la Commune De Bimbo, un des agents de la #Documentation, Services renseignements de la Présidence, pour auditionner, enregistrements audio à l’appui, les collaborateurs gardés-à-vue de Odon Omoko Boumon.

Cet agent des renseignements, agissait-il sous la couverture de la Police Judiciaire Centrafricaine? Si, oui, pourquoi s’est-il contenté d’influencer le Commandant de Brigade de Bimbo en se recommandant exclusivement du #Président de la République, sans présenter le moindre ordre de mission d’un quelconque Procureur de la République ? « Le président de la République m’envoie… »

Hier, les Services de Guy Eugène Demba, la Haute Autorité luttant contre la Corruption, se sont finalement auto-saisis du Dossier Commune De Bimbo.

Aujourd’hui, ce matin, dépassé par les événements, de qui le Procureur du TGI de Bimbo aurait-il reçues les instructions pour botter en touche et délocaliser le dossier vers le Parquet Général de #Bangui ?

D’un vol de congélateurs, nous voici rendus à une affaire politique gérée par Faustin Archange Touadera assailli par son beau-frère Odon Omoko – boumon, sous pressions conjuguées de Mathieu Simplice Sarandji et son Chef de Cabinet Particulier Rameaux Ganazoui.

ODON OMOKO-BOUMON, MAILLON FAIBLE D’UN RÉSEAU MAFIEUX MIS EN PLACE, DEPUIS LE CABINET PARTICULIER DE LA PRIMATURE CENTRAFRIQUE, PAR SIMPLICE MATHIEU SARANDJI

Parvenu à la présidence de la Délégation Spéciale de la Ville de Bimbo, grâce d’abord à sa <<directrice de cabinet>>, actuellement en France, la dame #Télégouzou, qui tente d’y rester, et, ensuite à Mathieu Simplice Sarandji, via Rameaux GanazouiOdon Omoko – boumon, devenu tête de pont du réseau mafieux aspirant les fonds dédiés aux projets Commune De Bimbo , avait pour mission occulte de couvrir les nombreux détournements liés à ces dossiers mais il trébucha sur les congélateurs convoités par Rameaux Ganazoui. Comment?

Le 05 février 2019, à l’occasion d’une visite des lieux, au nouveau Marché Central de Bimbo, Rameaux Ganazoui exprima à Odon Omoko – boumon, son souhait de disposer des congélateurs, ceci en présence du Chef de Service Technique Erick Kamayen-wode, qui détenait encore un double des clés.

Tournée d’inspection terminée, Odon Omoko-Boumon intima l’ordre à son chef de Service Technique de ne donner accès au local que sur ses instructions personnelles. Depuis ce jour, du 05 février 2019, le Chef de Service Technique n’aurait pas mis pieds au local dit #ChambreFroide  malgré les nombreuses sollicitations des commerçants du Marché Central. Les renvoyant chez son supérieur hiérarchique, il leur exprima son respect des instructions reçues d’Odon Omoko-Boumon, en présence de Rameaux Ganazoui.  « Sans instructions personnelles écrites de son Maire », Erick Kamayen-Wodé ne pouvait contrarier son supérieur.

Le 14 juin 2019, avant le départ pour la mission programmée en France, Bègles et Paris, Erick Kamayen-Wodé déchargea son double des clés à un membre de la Commune De Bimbo#Léo_Ganazoui, en lui répercutant les consignes strictes de la hiérarchie. Mais durant leur absence, le pot-aux-roses fut découvert. Sous pressions des Commerçants et autres usagers du Marché Central, le local fut ouvert en la  présence d’un groupe qui constata de nombreuses et épaisses toiles d’araignées en lieu et place des cinq (05) congélateurs.

Aucune porte ni fenêtre fracturées, dans un premier, le jour de constat. Puis, dans un deuxième temps, deux tôles de la toiture enlevées des jours plus tard. Les quarante-sept (47) pages de l’enquête de la Brigade de la Gendarmerie et celle du Procureur Général du TGI n’auraient toujours pas permis au Juge de prendre une décision que de délocaliser l’affaire à Bangui.

À son propre niveau, et c’est bien cela qui le ferait tomber, Odon Omoko-Boumon prit sur lui de profiter personnellement des passes-droits offerts par sa proximité avec le Pouvoir de Bangui, en tant que Maire de Bimbo et ami personnel de Rameaux Ganazoui, Chef de cabinet particulier de Simplice Mathieu Sarandji.

Ainsi, auprès de la société CASTEL MOCAF, dont l’usine est située à Bimbo, de son chef, sans aval du Conseil municipal, Odon Omoko-Boumon mit en location le camion benne Renault de 20m3, à raison de cinq (5) millions de Francs CFA par mois. N’est-ce pas par ce moyen frauduleux que Monsieur le Maire de Bimbo a pu financer en un temps record les travaux de son mur de concession, sur une portion de parcelle du domaine familial OMOKO-BOUMON, à côté de la Gendarmerie nationale ? L’embellissement de sa maison y construite allant de pair avec ces travaux, Monsieur le Maire s’est débarrassé de l’#Abacos du Commercial Représentant Médical pour le costume de l’Autorité, Chef de tous les chefs, de quartier, village et groupement.

Ce camion, don de l’ Union Européenne UE, destiné à l’assainissement du Marché Central, très mal utilisé par Castel-Mocaf , à la benne désormais inutilisable, est stationné non loin de la Mairie, sans que Sieur Odon Omoko-Boumon puisse dégager la somme de mille deux cinquante (1250) Euros pour acheter le socle du fusible, un module actionnant les mouvements de la benne.

Mais au fait, que le président de la Délégation Spéciale de Bimbo nous dise  pourquoi n’a-t-il pas fait jouer les clauses de garantie de cette benne Renault pour remettre le camion rapidement en marche? En privatisant la jouissance du camion benne de 20m3, n’a-t-il pas pu récupérer les documents afférents et pris le temps de les potasser? Pourquoi a-t-il donc fait les choses à moitié ?

Le pire dans tout cela , c’est l’escroquerie développée par le président de la Délégation Spéciale de Bimbo, une fois en France, en direction du patron de Castel-Mocaf afin que ce Monsieur, qu’il a rencontré, concède à doter la Commune De Bimbo d’un autre camion benne, toujours de marque Renault. Le scandale en cours n’arrangeant pas les affaires personnelles de Sieur Odon Omoko-Boumon, le patron de Castel-Mocaf devrait ne plus marcher dans cette combine.

Autre escroquerie, en direction d’un compatriote établi en France, consista à faire payer ses frais de missions et séjours, prétextant qu’il n’a pu les encaisser à Bangui, auprès du Trésor Public, bien avant son départ, pour raisons de « Tensions de Trésorerie »; lui seulement, car les autres s’étant empressés de se rendre, sans lui au Trésor Public, ont pu être servis, un transfert qui devait suivre lui permettrait de rembourser son bienfaiteur avant son retour. Rien n’y fit, Odon Omoko-Boumon engagea la Commune De Bimbo à hauteur de sept mille (7000) Euros, Bègles et Paris.

À ce niveau de la saga Odon Omoko-Boumon, signalons que le Premier Citoyen de la Ville de Bimbo est devenu un #Fugitif fuyant son cabinet de la Mairie de Bimbo et n’habitant plus chez lui. En cavale, il ne trouve pas d’autres moyens que de se réfugier Rue Micheline, chez un #Nganga de charlatan qui promet de le tirer d’affaires, en lui faisant prendre, la nuit tombée et avant le lever du jour, des douches à base de décoctions d’écorces et racines diverses des plantes et arbres de la Forêt Bimbo.

Pauvre Odon Omoko-Boumon, l’homme qui voulait s’enrichir très vite !

#Mbayé à suivre pour être informé des conséquences politiques et diplomatiques de la Saga Odon Omoko-Boumon, fils indigne de Bimbo.

Henri Grothe

Related posts

Laisser un commentaire