Select your Top Menu from wp menus

BORIS BECKER : SA VENTE AUX ENCHÈRES LUI A RAPPORTÉ GROS

Boris Becker : sa vente aux enchères lui a rapporté gros
Isa Foltin / Getty Images

En proie à d’importantes difficultés financières, l’ancien champion de tennis organisait une vente aux enchères dans le but de solder ses dettes.

765.000 euros, c’est le montant récolté par Boris Becker entre le 27 juin et le 11 juillet, rapporte L’Équipe. L’ex-champion de tennis, très endetté, mettait en vente aux enchères pas moins de 82 trophées et autres biens précieux dans le but d’éponger ses dettes. Au total 495 personnes de 32 nationalités ont participé à cette vente. Le lot qui s’est vendu le plus cher est une réplique de la coupe en argent de l’US Open, réalisée par le joaillier Tiffany, que Boris Becker avait remportée en 1989. Montant de l’enchère la plus haute : 167.000 euros, a indiqué dans un communiqué l’administrateur judiciaire, le cabinet londonien Smith & Williamson, relayé par Sud-Ouest.

La maison de vente aux enchères Wyles Hardy & Co qui était en charge de la vente s’est dite très satisfaite de la somme récoltée, alors qu’elle avait initialement tablé sur 200.000 euros. Le montant des dettes de Boris Becker, déclaré en faillite en 2017, s’élèverait à 56 millions d’euros. Avec les 765.000 euros récoltés lors de cette vente, il reste encore bien loin du but. Ces enchères auraient déjà dû avoir lieu l’année dernière, mais l’ex-champion allemand avait demandé leur report, évoquant un prétendu statut diplomatique.

⋙ Lire aussi Le plan du champion Boris Becker pour se débarrasser de ses dettes

Plusieurs déboires judiciaires

Il affirmait alors avoir été nommé « attaché » auprès de l’Union européenne pour les affaires culturelles, sportives et humanitaires par le président de la Centrafrique. Malheureusement pour lui, l’administration de ce pays l’avait accusé de détenir un faux passeport. Il avait alors renoncé à demander son immunité devant un tribunal londonien spécialisé dans les affaires d’insolvabilité.

Ces dernières années, Boris Becker a multiplié les déboires judiciaires, notamment en Allemagne, en Suisse et en Espagne. L’ex-coach de Novak Djokovic n’aurait pas payé tous les travaux de sa villa à Majorque, ni même le pasteur qui l’a marié en 2009. En 2002, il avait déjà été condamné par la justice allemande à deux ans de prison avec sursis et 500.000 euros d’amende pour des arriérés d’impôts estimés à 1,7 million d’euros, rappelle L’Équipe.

⋙ Lire aussi Wimbledon : un tennisman écope d’une amende pour avoir perdu trop vite

Source : Capital

Related posts

Laisser un commentaire