Select your Top Menu from wp menus

Centrafrique : « Affaire des travaux du bitumage Baoro – Bouar »: M. le président Touadéra, vous avez un problème avec votre ministre des finances et du budget et son directeur général des marchés publics

LE BITUMAGE DE LA ROUTE NATIONALE 1 BAORO-BOUAR AU CENTRE D’UNE REUNION DE TRAVAIL A LA PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE
La construction des infrastructures routières est l’une des principales priorités du quinquennat du Président de la Republique, Son Excellence Pr Faustin Archange TOUADERA.
C’est dans ce contexte que le Chef de l’Etat a présidé en fin d’après-midi du 01 juillet une réunion qui a regroupé les cadres des ministères des Travaux Publics et de l’Entretien Routier ; des Finances et du Budget ; de l’Economie et de la Coopération ; de la Banque Mondiale et de la société SOGEA-SATOM.
L’état d’avancement des travaux du bitumage du tronçon Baoro-Bouar sur la route nationale 1, dont la société française SATOM est adjudicataire était au centre de cette réunion.
Pour M. Guismala HAMZA, ministre des Travaux Publics et de l’Entretien Routier, cette réunion présidée par le Président TOUADERA a permis à l’ensemble des parties de faire le point sur l’état d’avancement des travaux qui accusent déjà beaucoup de retard. Le ministre HAMZA a fait savoir que la société SATOM qui a déjà encaissé 56% de l’enveloppe allouée pour ces travaux n’ est qu’à 18% des réalisations. Cette rencontre, dit-il a aussi permis au Président TOUDERA de demander à la société SATOM d’honorer son contrat conformément au délai prévu.
Enfin le ministre HAMZA a précisé qu’une décision a été prise pourque la société SATOM ne puisse s’en tenir qu’exclusivement qu’aux travaux de la route et des oeuvres d’art et de sous-traiter avec les entreprises nationales pour l’exécution des travaux d’assainissement et de construction des daleaux.
Aussi, les techniciens de la Banque Mondiale ont proposé qu’une durée de 4 mois de plus soit accordée à la société SATOM afin de venir au bout de ce projet tant important pour la RCA.
Rappelons que le délai d’exécution des travaux de la réhabilitation du tronçon Baoro-Bouar dont le coût est estimé à 38 milliards de FCFA était de 18 mois. Aujourd’hui, après 14 mois passés, la société SATOM qui a déjà empoché 22 milliards n’a exécuté que 18% de ces travaux.

Source : La Renaissance

Related posts

Laisser un commentaire