Select your Top Menu from wp menus

Centrafrique : réaction de M. Patrick – Emery Nguérembassa au conseil spécial Fidèle Gouandjika suite à sa dernière sortie médiatique sur les réseaux

Monsieur le Ministre Conseiller spécial et cher vieux frère Fidele Gouandjika,

vous me surprenez par votre expression : « … la France qui vous héberge… » alors que ces images par nous publiées avaient un autre objectif…

Cette sortie, alors que le silence est d’or, nous touche à un point que nous sommes au regret de devoir vous répondre et vous exposer que pour l’essentiel, ce sont les titulaires de fonctions comme les vôtres qui « verrouillent » les sangs neufs en notre ex-beau pays…

En effet, pour exprimer son talent en notre Centrafrique natal, il importe de faire la cour, de faire les courbettes ou encore d’appartenir, malgré les dernières élections, à une ethnie, un clan, un groupe social pour pouvoir servir son pays…

Le repli identitaire ne pouvait trouver meilleur terrain d’expression que dans cet environnement illustré par votre propre formule : « retour aux affaires »…

Ceux qui n’ont pas envie de se constituer « courtisans » ou « hommes de cour », continuent, malgré eux, d’être hébergés en France parce qu’ils n’appartiennent pas, chaque fois, à la bonne ethnie au Pouvoir.

Et, il n’y a pas de honte à cela…

Nous connaissons, au demeurant, beaucoup qui étaient également hébergés par la France, notamment à Lyon, qui sont vos parents ou alliés, des compatriotes qui n’avaient pas grand moyen de subsistance en France, qui sont rentrés récemment, au lendemain des élections présidentielles en Centrafrique pour la simple et bonne raison qu’un des leurs est devenu Chef d’Etat…

Cette circonstance, quoique critiquable, ne nous a offusqué outre mesure ou plus que de raison…

Nous constatons le fait seulement, sans citer des compatriotes ad nominem…

Mais, de grâce, arrêtez de tancer ceux qui, par probité intellectuelle et respect des institutions se murent dans le silence puisque leurs sorties seraient interprétées comme de la jalousie…

Cette situation restera sur la conscience de celui ou de ceux qui ont eu l’occasion historique de changer l’avenir du peuple et qui risquent malheureusement de ne pas pouvoir y arriver en raison de viles considérations qui relèvent du cerveau reptilien humain…

Bien à vous Excellence et cher vieux frère Fidele Gouandjika…

Patrick – Emery Nguerembassa

Related posts

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :