Select your Top Menu from wp menus

Centrafrique : les éléments de l’OCRB accusés d’avoir arrêté et torturé jusqu’à mort le nommé Arthur Bétina

CENTRAFRIQUE: UN CAS DE BAVURE POLICIÈRE AYANT ENTRAÎNÉ LA MORT, DÉNONCÉ AU MINISTRE DE L’INTÉRIEUR CHARGÉ DE LA SÉCURITÉ PUBLIQUE

LES FAMILLES ÉNÉZOUBONA Noël 
BÉTINA Robert
Bangui, le 19 juin 2019
Tel: 75 07 62 54 /75 63 91 51
A Son Excellence
Monsieur le Ministre Chargé de la Sécurité Publique
Objet: Lettre de dénonciation
Par la présente, nous avons l’honneur de porter à votre connaissance les dérivés des éléments de l’OCRB dont nous sommes victimes.
En effet, notre fils Arthur Betina dit Jeton Magic est né le 28 mai 1990 et exerce comme commerçant. Ce garçon a été arrêté dans son quartier Yassimandji le 10 mai 2019 vers 19h devant une population et des témoins qui sont vivants. Il avait été brutalisé, tabassé avec la crosse pour lui faire monter dans leur véhicule. Sans motif, notre fils a été conduit à la direction de l’OCRB où nous nous sommes rendus le lendemain matin. Grande a été notre surprise que les responsables nous réclament la somme de 50.000 FCFA pour sa libération.
Arthur Betina a été torturé toute la nuit du samedi à dimanche au motif que ses parents ont refusé de payer pour sa libération.
Ce même dimanche, d’autres gens interpellés avec lui ont versé 50.000 FCFA puis libérés. Pour nous, le temps de mobiliser la famille, nous sommes repartis le lundi d’où les responsables de l’OCRB nous invitent à le conduire à l’hôpital.
Aussitôt, nous nous sommes rendus d’abord à la maison pour qu’il se lave puis à l’hôpital communautaire d’où ils nous ont fait savoir qu’il n’y a pas de place (lit indisponible).
Confus, nous nous sommes dirigés vers l’hôpital de l’Amitié d’où l’enfant a été pris en charge avant de rendre l’âme le 13 mai 2019 suite de ses blessures en laissant derrière lui une femme et trois enfants.
Excellence Monsieur le Ministre,
Ce cas est un acte prémédité, car les propos des éléments de l’OCRB nous confirment. C’est pourquoi nous demandons aux autorités compétentes (judiciaires) de nous aider à élucider ce crime odieux. Pour ne pas entreprendre des démarches qui ne peuvent aboutir, nous souhaitons une réponse des autorités administratives pour faire notre deuil car nous sommes dans un Etat de droit.
Dans l’espoir que votre doléance puisse retenir votre attention, daignez croire, Monsieur le Ministre, à l’expression de notre profonde gratitude
Pour les parents,
(é) Mme ÉNÉZOUBONA Percide Alexandrine
Source: MEDIAS+
Ampliations:
-Ministère de la Justice
-Parquet
-DG Police
-OCRB
-LCDH
Source: MEDIAS+

Related posts

Laisser un commentaire