Select your Top Menu from wp menus

CENTRAFRIQUE : FAUSTIN-ARCHANGE TOUADÉRA ET LA PLUS IRRÉFLÉCHIE ET LA PLUS DÉSASTREUSE DES STRATÉGIES POLITIQUES QUI SOIT

Après que Faustin-Archange TOUADÉRA ait été porté à la tête de la République Centrafricaine (RCA), l’on s’attendait à ce que ses premiers actes politiques attestent qu’il ait déjà dépassé dans la réflexion et dans l’action, le cadre élémentaire du diagnostic. On espérait surtout qu’il initia des réformes visant à rendre enfin la RCA viable à travers une lutte effective contre la corruption, un programme clair de reconquête du territoire national et une définition cohérente d’un cadre démocratique qui permet aux citoyens de s’exprimer sans être inquiétés.

En effet, même si on ne se referait qu’à la définition basique de la démocratie telle que proposée par Joseph Schumpeter, la RCA n’est pas encore une démocratie. D’après cette définition , “la méthode démocratique est cet arrangement institutionnel permettant aux individus d’acquérir le pouvoir de décider par le biais d’une lutte concurrentielle pour le vote du peuple… Cette définition inclut implicitement un certain nombre de droits civils et politiques, tels qu’un certain degré de liberté de parole, de réunion et d’organisation, sans quoi les élections ne peut être considéré comme réellement concurrentiel ou libre et équitable”. Nous savons depuis longtemps que l’élection de Faustin-Archange TOUADÉRA n’a pas été juste et équitable. Ce système qui n’a rien de démocratique doit être dénoncé, combattu et remplacé.

Au lieu de s’attaquer aux pesanteurs qui empêchent l’installation d’un système politique réellement démocratique en Centrafrique, Faustin-Archange TOUADÉRA s’était engagé dans la plus irréfléchie et la plus désastreuse des stratégies politiques qui soit: A la place de la reconquête du territoire national il a choisi la capitulation. À défaut de promouvoir une vraie démocratie en Centrafrique il s’est employé à travestir et à dénaturer les principes démocratiques (achats de députés, affairisme, corruption, népotisme…).

Depuis hier, samedi 15 Juin 2019, mais surtout depuis l’annonce faite par un collectif de Centrafricains de tenir des meetings de sensibilisation dans quelques quartiers de Bangui, Faustin-Archange TOUADÉRA et ses suppôts ont déployé l’arsenal classique d’intimidation et de répression tant prisé par de nombreux despotes d’aujourd’hui et du passé.

Le plus étonnant et le plus affligeant dans tout cela est que ces actes de répressions et d’intimidations ne semblent pas émouvoir la MINUSCA ni l’UNION AFRICAINE malgré que l’un de principaux engagements du gouvernement dans le cadre de l’Accord politique pour la paix et la réconciliation en RCA , signé à Bangui le 6 février 2019, soit de “combattre toute incitation à la haine et protéger toutes les minorités à travers la mise en oeuvre effective du Plan national pour la prévention de l’incitation à la haine et à la violence…”

À ce stade de son mandat et compte tenu du profond déficit intellectuel qui le plombe ainsi que de sa perception erronée des fondamentaux de la crise Centrafricaine, Faustin-Archange TOUADÉRA n’a ni le temps ni les moyens de corriger ses erreurs. Il se réfugiera vraisemblablement dans un despotisme qui précipitera la déconfiture de ce qui reste de son régime.

Donc, par la faute de Faustin-Archange TOUADÉRA, l’avenir pour les Centrafricains apparaît beaucoup plus sombre qu’il ne l’a été depuis la prise du pouvoir par la Séléka. Si pour une raison ou une autre rien n’est fait pour résoudre ces problèmes spécifiques qui gangrènent la RCA depuis sa naissance et qui perdurent encore aujourd’hui, ils seront beaucoup plus compliqués et requerront d’énorme sacrifice dans le futur.

Bonne fête des pères aux bons pères, ceux qui ont réussi sans tuer et sans voler à offrir un avenir meilleur à chacun de leurs enfants.

Bon Dimanche à tous.

Jean Kalimsi

Related posts

Laisser un commentaire