Select your Top Menu from wp menus

Ouaka : L’école fondamentale 1 de Ngakobo confrontée à des difficultés

Les enseignants titulaires de l’école fondamentale 1 de Ngakobo, localité située à 60 Km de Bambari dans la Ouaka, ont déploré le manque de personnel qualifié et de matériels didactiques. L’école est répartie en deux directions, 9 salles de classes pour plus de 2000 élèves filles et garçons.

Mardi 21 mai à 10 heures et demi, Radio Ndeke Luka arrive à l’école fondamentale 1 de Ngakobo. Les enfants sont dans la cour en récréation. Certains jouent dans la cour, d’autres préfèrent rester dans leurs salles de classe. Les enseignants interrogé font état de 3 instituteurs qualifiés assistés de 10 maîtres parents. Tous déplorent le manque de tables-blancs. Une situation qui oblige les enfants à s’assoir à même le sol. A cela s’ajoute le manque de matériels didactiques.

« Nous avons des difficultés. Direction garçons, nous avons plus de 300 élèves, la plupart assis à même le sol« , a expliqué Odile Mbianika, une des enseignantes. Elle appelle le gouvernent à une action rapide pour favoriser le bon déroulement de la prochaine rentrée des classes. « Nous demandons que l’Etat intervienne en fournissant des tables-bancs, du matériel didactique et du personnel qualifié pour pallier la carence d’enseignants qualifiés« , a-t-elle souhaité.

Depuis sa création, la société Sucaf  a toujours pris en charge financièrement les maîtres parents de l’école fondamentale 1 de Ngakobo.

Lobaye : L’insuffisance d’enseignants qualifiés déplorée au village Boguéra

Les parents d’élèves du village Boguéra dans la sous-préfecture de Boganangone se sont plaints de l’insuffisance d’enseignants qualifiés et du pléthore des élèves. De passage dans cette localité, Radio Ndeke Luka a constaté que l’unique école de Boguéra enregistre en 2018-2019 plus de 800 élèves. Un seul instituteur titulaire et trois agents parents assurent le programme pédagogique.

« Nous avons 824 élèves pour 4 enseignants dont trois agents-parents« , a précisé Gabriel Lamboussala, Directeur de l’école Boguéra. Face à cette situation qui entrave la bonne marche l’établissement, M. Lamboussala « sollicite du gouvernement l’envoi de 2 ou 3 enseignants qualifiés » expliquant qu’il y a d’autres difficultés notamment le « manque de documents pédagogiques particulièrement en mathématiques et en sciences d’observation« .

Pour contourner cet obstacle et dispenser les cours, « les enseignants sont obligés d’emprunter ces livres auprès de leurs pairs« , a relevé Gabriel Lamboussala.

RNL

Related posts

Laisser un commentaire