Select your Top Menu from wp menus

Centrafrique : Le chef de l’UPC Ali Darass souhaite installer son Etat-major à Bambari au centre du pays

BANGUI, 07 juin 2019 (RJDH) — Nommé ministre conseiller auprès du Premier ministre et chef militaire des unités mixtes de la région de la Ouaka depuis le 24 mars dernier, le chef rebelle de l’UPC, Ali Darass manifeste ces derniers temps le désir de regagner Bambari. Il souhaite ainsi s’implanter dans la ville de Bambari pour mieux exercer sa fonction de ministre conseiller à la Primature conformément à l’Accord de Khartoum.

Il nous souviendra que les 25 et 30 mai dernier, Ali Darass le Chef de l’UPC a officiellement rencontré une délégation faisant partie d’une mission conjointe, bureau de la Minusca de Bambari et les Parlementaires de la Basse-Kotto dans son fief de Bokolobo à 60 km de Bambari. Les rencontres se sont déroulées en plein air en présence de toute la délégation.

L’ordre du jour de cette rencontre conduite par le patron de la Minusca de Bambari, Bara Dieng, portait sur le respect de l’Accord de Khartoum et la libre circulation des biens et des personnes dans les zones sous contrôle de l’UPC. « Il y a les barrières sur la route, il y a des populations qui se sont plaintes des exactions des groupes armés de part et d’autres. Nous avons rencontré un peuple, des populations qui ont soif de la paix, de la liberté de mouvement. C’est un peuple fatigué de toutes ces violences», a fait savoir Bara Dieng à Ali Darass devant ses lieutenants.

Après avoir rappelé les recommandations de l’Accord de Khartoum ainsi que les engagements des groupes armés signataires, par le Chef de bureau de la Minusca Bambari, c’est au tour de Darass de prendre la parole.

Pour le leader de l’UPC, « tout le monde est pour la paix et que c’est l’affaire de tous ». Le Général de l’UPC a tout d’abord formulé le vœu de « voir renaitre dans la périphérie de Bambari, et cela avec le concours des humanitaires et des autorités du pays les services sociaux de base tels que les hôpitaux, les écoles, l’eau potable pour le bien-être de la population en vue de porter secours aux populations de la région », a-t-il déclaré.
Selon Ali Darass, il est évident que toutes les parties doivent être représentées au sein du comité de sensibilisation. Que le choix des membres soit libre et démocratique au sein des différentes parties et que la partie civile puisse nécessairement en faire partie.

Pour contribuer aux efforts de paix dans le pays, le Général Ali Darass a exprimé « le vœu de regagner le centre Bambari afin de contribuer aux efforts de paix à l’issue de l’Accord de Khartoum », a-t-il fait savoir. Depuis qu’il a émis ce vœu, ni les autorités du pays, ni celles de la Minusca n’ont répondu à ce vœu.

Ali Darass a également demandé aux Députés de la région dont certains étaient présents à la rencontre de revenir dans la région et d’œuvrer pour leurs électeurs.

Une source gouvernementale affirme par ailleurs « qu’il faudrait beaucoup de tact afin de répondre à cette demande de Darass. Bambari est une ville sans groupe armé. Accepter la présence de Darass à Bambari à ce moment qui coïncide avec le retour de la troupe mauritanienne de la Minusca serait mal interprété et pourrait envenimer la situation sécuritaire ».

RJDH

Related posts

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :