Select your Top Menu from wp menus

Centrafrique : « loi portant cadre juridique du PPP » : vers la privatisation de l’Etat !

Il n’a jamais été fonctionnaire ou agent de l’Etat. A ce titre,  il  ignore tout des règles élémentaires qui régissent la fonction publique, fixent l’organisation et le fonctionnement de toute administration digne de ce nom et qui  fondent l’existence d’un Etat. Venant du privé, seules des valeurs de la recherche du profit pour le profit déterminent ses actions  et prédestinent à la prise de ses décisions. Il s’en fout de  l’intérêt général qui est avec la notion de service public, l’une des notions – clés du droit public et constitue le but de toute initiative publique. Il en a fait la démonstration, lorsqu’il a créé sa propre taxe inique, celle d’un montant de 1.000 Fcfa imposable sur tout courrier destiné à sa lecture. Personne n’en a été ému ! Bien avant cela, il avait défrayé les chroniques avec la signature du contrat entre le gouvernement et l’entreprise ICS – CCS, relatif à la gestion des documents administratifs. C’était déjà du PPP. Qu’en est – il devenu ? Une véritable arnaque d’Etat dont tous les centrafricains s’en souviennent comme si c’était hier. Avec l’adoption de la loi portant cadre juridique du PPP par les élus de la nation, l’ancien directeur du FAGACE vient de franchir le rubicond de la privatisation de l’Etat.

Lisez !

« VOTE PAR ACCLAMATION DE LA LOI PORTANT CADRE JURIDIQUE DU PARTENARIAT PUBLIC-PRIVE PAR LES DÉPUTES DE LA NATION

Les parlementaires centrafricains ont adopté par acclamation, ce mardi 28 mai 2019 à l’hémicycle de l’assemblée nationale, le projet de loi portant cadre juridique sur le Partenariat Public-Privé présenté par le ministre des finances et du budget Henri-Marie Dondra.

Cette loi qui vient d’être adoptée par les députés centrafricains fixe le cadre réglementaire des contrats par lesquels l’État ou ses institutions peuvent par exemple confier au secteur privé la construction, la modernisation ou la gestion d’équipements et d’infrastructures dans plusieurs domaines.

Très attendue par le secteur privé, les partenaires techniques et financiers la loi sur le PPP va également contribuer au développement des entreprises en RCA qui pourront dorénavant participer à la construction des infrastructures que l’Etat ne peut financer sur fonds propres. « Les PPP sont utilisés dans la plupart des pays pour financer leurs grands projets d’infrastructure. La RCA a donc besoin des PPP pour se reconstruire » a concédé le ministre Dondra.

Il convient de signaler que cette plénière sur le projet de loi portant cadre juridique des PPP a fait l’unanimité entre les députés et s’est déroulé sur fond de félicitations au ministre des finances et du budget qui a présenté cette loi innovante, et à la commission économie, finances et plan présidée par l’honorable Martin Ziguelé pour la qualité du travail abattu. »

Jean – Paul Naïba

Related posts

Laisser un commentaire