Select your Top Menu from wp menus

Ndélé : le 1er vice – président de l’assemblée nationale Jean – Symphorien Mapenzi et le gouvernement ont menti à M. Mankeur Ndiaye et à la Minusca

Il y a quelques jours une photo sur laquelle on pouvait apercevoir le ministre des transports et de l’aviation civile Arnaud Djoubaye Abazene et le 1er vice – président de l’assemblée nationale Jean – Symphorien Mapenzi, poser fièrement aux côtés du coordonnateur général militaire du FPRC en la personne de M. Abdoulaye Hissène, un évadé multirécidiviste, sous sanctions de l’Onu et activement recherché par l’Interpol, était devenue virale sur les réseaux sociaux.

Elle était effectivement  prise à Ndélé, chef – lieu de la préfecture de la Bamingui – Bangoran, non pas  dans le cadre du projet de sensibilisation et de l’appropriation par les différentes communautés  de l’Accord de Khartoum, comme avait bien voulu le faire croire  le député de Bimbo 2 aux autorités politiques et militaires de la Minusca, mais plutôt lors d’une mission d’implémentation et d’implantation des organes de base du parti – Etat communément appelé MCU. Mais selon des sources très proches de la Minusca dont les responsables seraient en ce moment très remontés contre le chef d’orchestre de cette opération, M. Jean – Symphorien Mapenzi, aux fins de convaincre leurs partenaires de l’impérieuse nécessité de la mise à leur disposition des facilitations de transport et des éléments de  sécurité, indispensables à l’exécution de cette mission, le gouvernement et l’assemblée nationale ont jugé pertinent de recourir au grossier mensonge d’Etat sus – évoqué.

S’étant donc rendus compte, suite à la réaction des internautes et aux révélations faites par certains médias de la place à ce sujet, que les moyens offerts gracieusement ont été utilisés à des fins autres que celles pour lesquelles ils avaient été sollicités et que de ce fait la thèse selon laquelle la Minusca et le gouvernement entretiendraient des relations  de complicité et de compromissions avérées  avec les groupes armés, sous des dehors d’appuis institutionnels et d’aides ponctuelles, se serait une fois de plus renforcée, ceux – ci n’auraient pas hésité à signifier de manière vigoureuse, sans fioritures et sans ambages, leur totale désapprobation à leurs interlocuteurs.

Que cette mise au point ait été faite ou n’ait pas été faite, une nouvelle fois M. Mankeur Ndiaye et la Minusca qui viennent par-là  de rapporter la preuve de leurs soutiens politiques et militaires combien importants au président Touadéra et son gouvernement  dans leur volonté d’institutionnaliser un parti – Etat en vue d’ instaurer une dictature, avec les moyens de l’Etat et l’aide multiple et multiforme de l’Onu, se retrouvent dans une situation bien embarrassante, avec une crédibilité à jamais  édulcorée et largement entamée dans l’opinion, près la population et toutes les forces vives de la nation.

La rédaction

Related posts

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :