Select your Top Menu from wp menus

Centrafrique : Bientôt le général François Bozizé de retour à Bangui

Selon des informations émanant de sources autorisées, l’ancien président de la République centrafricaine, le général François Bozizé qui a été chassé, le 23 mars 2013, du pouvoir par les éléments de la coalition Séléka, sous le commandement de Djotodia et de ses hordes de mercenaires, aurait pris la décision de mettre un terme à son exil à Kampala en Ouganda et de rentrer par tous les moyens et occasions dans son pays.

Il ne supporterait plus son exclusion du processus des négociations ayant abouti à la signature de l’Accord de Khartoum entre le Gouvernement et les GA, l’acharnement politico – judiciaire contre son fils Francis Bozizé qui est privé de ses deux (2) passeports depuis plus de deux (2) ans déjà et interdit officiellement de sortie du territoire national, et pis, le refus du deuxième vice – président du KNK, en la personne de M. Faustin Archange Touadéra qui n’a jamais démissionné de ses fonctions, devenu entretemps par la force des choses président de la République, de lui renouveler son passeport et de l’autoriser à rentrer en tant que centrafricain dans son propre pays.

Reconnaissant donc qu’il est contraint délibérément à l’exil, en flagrante violation des dispositions de l’article 5 de la constitution,  par celui à qui il a donné à manger, d’abord, considérant qu’il est tout simplement victime d’une politique du deux poids deux mesures, puisque dans le même temps non seulement ce même gouvernement accorde des privilèges trop bien particuliers à des assassins du peuple centrafricain et à des mercenaires, mais surtout les autorise au vu et au su de tous à voyager d’une zone à une autre sous la protection des soldats de la Minusca et  les a régulièrement nommés à des hautes fonctions de l’Etat, civiles, militaires et politiques, ensuite, et soucieux d’œuvrer au retour de la paix et de se préparer à prendre part activement aux prochaines échéances électorales, enfin,  l’ancien chef d’état – major du président Ange – Félix Patassé et l’ancien inspecteur général des armées serait déterminé à opérer un passage en force afin de fouler le sol centrafricain et celui de ses ancêtres et de ses aïeux, dans les jours à venir.

L’annonce de cette décision qui s’éclate au grand jour, quelques jours seulement après la sortie médiatique de M. Bertin Béa, secrétaire général du KNK, parti politique dont est président – fondateur le général d’armée François Bozizé, serait bel et bien l’œuvre d’une stratégie politique visant à mettre le président Touadéra devant ses propres responsabilités et les conséquences de sa politique d’exclusion, de liquidation de la République, de l’assassinat  de ses valeurs fondamentales et de violation manifeste de la constitution.

Par conséquent, ne sous – estimant pas  la capacité de mobilisation de son ancien patron, le degré de sa popularité, son autorité sur l’armée ou sur ce qui en reste  et son aura sur les antibalaka, et afin d’éviter le pire qui se profilerait dangereusement à l’horizon, si jamais cette nouvelle venait à s’avérer exacte, le régime de Bangui se préparerait, à son tour, à procéder une nouvelle fois à l’arrestation de son fils Francis Bozizé et à son extradition vers la Haye.

Y arriverait – il ? Personne ne peut répondre à cette question. Mais, ce qui est sûr, l’odeur fade et âcre d’un vent de panique s’est installée depuis lors dans la Touadérakistan.

La rédaction

Related posts

Laisser un commentaire