Select your Top Menu from wp menus

Centrafrique : « Affaire Gouvernement Ngrébada2 et les sociétés chinoises C/ Père Aurélio Gazzera » : la réponse du Pape François

Pape François: l’extraction minière doit tenir compte des populations locales

Le Pape François a délivré ce matin un dense discours devant les participants à un congrès organisé par le Dicastère pour le Service du développement humain intégral, sur le thème “L’industrie minière pour le bien commun”.
Cyprien Viet – Cité du Vatican

Des représentants de différentes Églises et associations étaient présents, mais aussi des responsables d’entreprises impliquées dans l’extraction minière, que le Pape a encouragé à s’impliquer «sur la voie du dialogue réciproque, avec un esprit d’honnêteté, de courage et de fraternité».

S’appuyant largement sur son encyclique Laudato si’, le Pape a martelé que «nous avons besoin d’un dialogue qui réponde effectivement tant au cri de la Terre qu’au cri des pauvres». François a dénoncé la persistance d’un «modèle économique vorace, orienté vers le profit, avec un horizon limité, et basé sur l’illusion de la croissance économique illimitée». Afin de garantir le développement humain intégral, l’inclusion sociale et la protection de l’environnement, «nous avons besoin d’un changement de paradigme dans toutes nos activités économiques, y compris les activités minières», qui doivent être au service de la communauté humaine, a-t-il souligné.

L’attention aux communautés locales
À quelques mois du Synode sur l’Amazonie, le Pape a insisté sur l’attention spéciale à accorder aux communautés aborigènes présentes sur les territoires concernés, et qui ne sont pas «une simple minorité parmi d’autres». «Pour elles, en effet, la terre n’est pas un bien économique, mais un don de Dieu et des ancêtres qui y reposent, un espace sacré avec lequel elles ont besoin d’interagir pour alimenter leur identité et leurs valeurs». Le Pape a donc exhorté les acteurs économiques à «respecter les droits humains fondamentaux et la voix des personnes de ces communautés belles mais fragiles».

François a souligné que «l’activité minière devrait être au service de la personne humaine et non le contraire». «La seule responsabilité sociale d’entreprise n’est pas suffisante. Nous devons assurer que les activités minières conduisent au développement humain intégral de chaque personne et de la communauté entière», a martelé le Saint-Père.

Encourager une économie circulaire
Enfin, il faut encourager une logique d’économie «circulaire» et non un «extractivisme», un terme utilisé par les évêques latino-américains pour décrire une «tendance effrénée du système économique à transformer en capital les biens de la nature». Il faut au contraire le plus possible «réduire, réutiliser, recycler», ce qui rejoint à la fois la logique des objectifs de Développement durable des Nations Unies, et celle des grandes traditions religieuses, qui «ont toujours présenté la sobriété comme une composante-clé d’un style de vie éthique et responsable». «Bienheureux les doux, car ils auront la terre en héritage», a conclu le Pape en citant les Béatitudes.

Lu Pour Vous

Chris Can

https://www.vaticannews.va/…/pape-francois-discours.

Related posts

Laisser un commentaire