Select your Top Menu from wp menus

CENTRAFRIQUE/CORRIDOR BANGUI-DOUALA : COMMUNIQUÉ OFFICIEL DU 27 AVRIL 2019 DE L’ÉTAT MAJOR GÉNÉRAL DU FDPC

Deux conducteurs professionnels de nationalités camerounaise et centrafricaine sont protégés par l’État major général suite à un incident qui s’est produit sur route traversant la zone sous contrôle du FDPC. Les deux conducteurs transportaient d’importants équipements et matériels militaires pour le compte du gouvernement centrafricain en violation des résolutions des Nations Unies et des accords de paix de KHARTOUM sans oublier les Assises d’Addis-Abeba.

Le régime du Président Faustin Archange Touadera a une fois de plus ordonné en représailles l’arrestation de Jean Rock SOBI, Opérateur économique habitant à BANGUI, et placé en détention arbitraire et d’une femme qui, sera libérée. Tout ceci dans un contexte de cacophonie orchestrée au sommet de l’Etat sur le caractère supranational ou non des accords de KHARTOUM dont le seul but est de distraire l’opinion nationale et internationale sur les enjeux et défis de la paix . Toute cette campagne de communication empreinte de subjectivité regrettable et indigne de la Présidence de la République minimisant les signatures des Hauts représentants des institutions de l’Union Africaine et des Nations Unies à l’initiative des accords de KARTHOUM, démontre une fois de plus à suffisance les limites intellectuelles dont excelle le régime au détriment des vraies actions de développement et de paix .

Dans son communiqué du 20 Avril 2019, l’Etat major général suite aux ignobles attaques du 05 avril 2019 avait pris ses responsabilités légitimes dans la protection des populations civiles et aussi des hommes et femmes qui luttent depuis pour la démocratie et la défense de la souveraineté nationale.

Il l’a fait aussi pour sécuriser la zone sous son contrôle dès ce dernier incident et, aussi prévenir la logique guerrière du gouvernement.

L’Etat major réaffirme son soutien au Général KOUNTMADJI Martin alias Abdoulaye Miskine
Président du FDPC et signataire des accords de KHARTOUM. Cependant il ne peut rester inerte et attire son attention quand au comportement anti républicain du gouvernement.

En conséquence l’Etat major condamne avec la dernière rigueur la haute trahison du
gouvernement centrafricain dans sa méthode à s’approvisionner en armes par des réseaux
mafieux.

Demande instamment la libération immédiate de:
1/ NGABA arrêté arbitrairement cinq jours après les attaques du 05 avril 2019 alors qu’il était en soin suite a un accident de motocyclette
2/ M. Jean Rock SOBI personnalité proposée par le FDPC dans sa liste aux fins nominations à des fonctions dans le cadre des discussions de KHARTOUM
3/ Hassan Dondaye arrêté et détenu au Cameroun sur ordre du gouvernement centrafricain

Par ailleurs l »Etat major dément formellement les allégations mensongères du gouvernement
centrafricain faisant état des demandes de caution pour la libération des deux conducteurs convoyeurs de matériels militaires.

En outre l »Etat major demande au Président de la République d’user de sa responsabilité en tant que signataire des accords de KARTHOUM pour mettre fin à la logique guerrière du gouvernement centrafricain au quel cas il entend durcir sa position et les conséquences sont de sa seule.

L’Etat major général demande également au Général KOUNTMADJI Martin alias Abdoulaye Miskine, Président du FDPC et signataire des accords de KHARTOUM, les Garants desdits accords d’œuvrer pour la libération des membres du FDPC arrêtés et surtout à faciliter la mise en œuvre du processus de Paix.

Fait à Galo le 27 avril 2019

Ampliations :
S.E Faustin Archange Touadera, Président de la République
Président de la commission de l’Union Africaine
Représentant du SG des Nations Unies à Bangui
Représentant de la CEEAC à Bangui
Président du FDPC
PRESSE.

La rédaction

Related posts

Laisser un commentaire