Select your Top Menu from wp menus

Centrafrique/UE: compte – rendu de la visite du président Touadéra fait à la presse par la Cheffe de délégation Samuela Isopi

Le Président Faustin Archange Touadéra, accompagné d’une forte délégation ministérielle, composée du Ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération, Felix Moloua, du Ministre des Finances et du Budget, Henri-Marie Dondra, de la Ministre de la Défense nationale, Marie-Noelle Koyara, du Ministre de la Justice, Garde des Sceaux Flavien Mbata, de la Ministre des Affaires étrangères et des centrafricains à l’étranger, Sylvie Baipo-Temon, vient de conduire, du 6 au 8 mars 2019, une visite de haut niveau auprès des institutions européennes à Bruxelles. L’objectif de cette visite était de présenter l’Accord de paix signé le 06 février 2019 à Bangui entre le gouvernement et les groupes armés, en vue de renforcer encore davantage le partenariat exceptionnel entre l’Union européenne et la République centrafricaine, et discuter des possibilités d’appui de l’UE à la mise en œuvre de cet accord.

Le Président de la République centrafricaine, a rencontré le Président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, la Haute Représentante et Vice-Présidente, Federica Mogherini. Ils ont discuté de la coopération entre la République centrafricaine et l’Union européenne ainsi que de la situation qui prévaut actuellement au pays, notamment le contexte de la mise en œuvre de l’accord de paix. En insistant sur la nécessité pour tous les acteurs de pleinement respecter leurs engagements souscrits dans le cadre de l’accord de paix, L’UE reste déterminée à continuer de soutenir la République centrafricaine, y compris avec des fonds additionnels pour la mise en œuvre de l’accord de paix.

A l’occasion de cette visite, le Directeur général pour la Coopération internationale et le développement à la Commission européenne, Stefano Manservisi, et le Ministre centrafricain de l’Economie, du plan et de la coopération, Felix Moloua, ont signé une convention de financement de 5 millions d’euros pour la mise en œuvre du nouveau Programme d’appui à la démocratie en République centrafricaine. Ce nouveau programme qui s’inscrit dans le Plan national de relèvement et de consolidation de la paix (RCPCA) vise à renforcer la gouvernance démocratique ainsi que la participation des femmes à la vie politique et dans les processus décisionnels et de contrôle de l’État.

En marge des rencontres du président avec les hautes personnalités de la Commission, les membres de la délégation ont eu des réunions de travail avec quelques institutions sur les enjeux et les défis de l’Accord de paix et de réconciliation. La ministre de la Défense, Marie-Noelle Koyara est intervenue au Comité Militaire de l’UE, organe composé des représentants des Chefs d’Etat-Major des 28 Etats-Membres de l’Union. Les Ministres des Affaires étrangères Silvye Baipo-Temon et de la Justice Flavien Mbata ont eu une réunion au Service européen pour l’action extérieure focalisée sur les enjeux de l’Accord. Au siège de la Direction général pour le développement et la coopération internationale les Ministres de l’Economie et des Finances ont tenu une séance de travail qui a permis de faire un état des lieux des programmes d’appui au développement et au relèvement de la RCA dans le cadre du RCPCA et d’entamer les discussions sur de nouveaux appuis prévus par l’Union européenne dans le cadre de la mise en œuvre de l’Accord de paix.

Pendant la visite le Président Touadéra a rencontré le COPS (Comité politique et de sécurité composé des Ambassadeurs des 28 Etats-Membres de l’UE) et a participé à une conférence débat sur les enjeux de l’Accord de paix avec un panel de haut niveau, formés par de hauts dirigeants des institutions européennes ainsi que des représentants des Nations Unies, Union africaine et Médecins sans frontières.

Le président de la République, devant les médias s’est dit marqué par l’écoute et la volonté de l’Union Européenne de pouvoir aider son pays et a chaleureusement remercié les partenaires européens.
Avec un soutien financier, tous instruments confondus (dont le Fonds fiduciaire Bêkou) d’environ €850 millions et le déploiement de plusieurs centaines de soldats d’EUTM RCA, l’UE est un partenaire majeur de la République centrafricaine.

Source: Union Européenne en Centrafrique

Related posts

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :