Select your Top Menu from wp menus

Centrafrique / Primature : le FPRC exhorte le président Touadéra à respecter l’esprit du compromis de Khartoum

RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE
UNITÉ – DIGNITÉ – TRAVAIL

FRONT POPULAIRE POUR LA
RENAISSANCE DE CENTRAFRIQUE

BUREAU EXECUTIF NATIONAL

PRESIDENCE

N° 0001/FPRC/BEN019

COMMUNIQUE DE PRESSE

Le Bureau Politique du Front Populaire pour la Renaissance de la Centrafrique (FPRC) vient de suivre avec grand intérêt et satisfaction la démission du Premier Ministre, Mathieu Simplice Sarandji, ainsi que son gouvernement.
Le Bureau Politique du Front Populaire pour la Renaissance de la Centrafrique (FPRC) tient à souligner que cette démission s’inscrit dans l’esprit de l’article 21 de l’Accord de Paix de Khartoum, signé le 06 février 2019, sous l’égide de l’Union Africaine et de l’Organisation des Nations Unies, ainsi que le haut-patronage du Président du soudan, Son Excellence Omar Hassan El-Béchir et de la Fédération de Russie.
Comme souligné dans le communiqué de Presse n° 0048/FPRC/BEN 018 du 15 mai 2018, le Bureau Politique du Front Populaire pour la Renaissance de la Centrafrique (FPRC) tient également à réitérer que le Premier Ministre démissionnaire a été caractérisé par une attitude irresponsable et consternante de « va-t-en-guerre ».
Ses gesticulations et agitations, ces derniers jours, en disent long quant à son comportement indigne et son hostilité envers l’initiative de paix de l’Union Africaine. Mais « il y a un temps pour tout. Effectivement, il y a un temps pour tout », a-t-il bien souligné avec insistance dans son allocution de présentation de la démission.
Il est donc temps que la République centrafricaine aspire à la paix. Cependant, il est important de reconnaître que la signature de l’Accord et la démission de Monsieur Sarandji ne sont nullement une fin en soi. Encore, faut-il que le Président de la République, Monsieur Faustin Archange Touadéra, tienne son engagement et reste dans l’esprit de l’Accord de Khartoum. Nous appelons ainsi à la conscience de Chef de l’Etat, Président de la République et l’exhortons à honorer son engagement et respecter sa parole en tant que Chef de l’Etat, garant de la paix et de l’unité nationale. Les portes de la paix en République Centrafricaine sont ouvertes et le temps n’est plus aux calculs politiciens. Les groupes politico-militaires, particulièrement le FPRC, sommes disposés à se concerter pour présenter, comme convenu à Khartoum, au Président de la République, Chef de l’Etat, la liste depersonnes premiers ministrables parmi lesquels il portera son choix pour former le gouvernement inclusif.
Comme mentionné dans le communiqué du 16 février 2019, le Bureau Politique du Front Populaire pour la Renaissance de la Centrafrique (FPRC) réaffirme son adhésion sans faille à l’Accord de Khartoum et saisi de l’occasion pour réitérer son engagement en faveur de la paix en République centrafricaine et remercier ainsi tous les acteurs, aussi bien nationaux et qu’internationaux, qui ne ménagent aucun effort en vue du rétablissement et de la consolidation de la paix en RCA.

Fait à Birao, le 22 février 2019
Président du FPRC
Général Noureidine ADAM

 

La rédaction

Related posts

Laisser un commentaire