Select your Top Menu from wp menus

Le GSTC dénonce une intégration muette dans la Fonction publique

Le secrétaire général du Groupement Syndical des Travailleurs de Centrafrique (GSTC), Firmin Zoh Ponguélé a accusé le Gouvernement d’intégrer 40 personnes en violation de la loi portant statut général de la Fonction publique. Dénonciation faite ce 19 février 2019 sur Radio Ndeke Luka.

L’arrêté qui pose problème selon le GSTC a été signé le 15 janvier 2019 par le Ministre de la Fonction publique Jean Louis Opalagna. La teneur du document administratif nomme 40 personnes dans la Fonction publique. Pour le secrétaire général du GSTC Firmin Zoh Ponguélé, c’est « une pratique qui viole le Statut général de la Fonction publique« . Il qualifie de « lamentable l’attitude du gouvernement« .

Cette vague d’intégration dénoncée est survenue après l’intégration fin 2018 dans la fonction publique créant d’une part de remous entre le Premier ministre Simplice Mathieu Sarandji et le ministre de la Fonction publique Jean Louis Opalagna d’une part, et le collectif des  demandeurs d’emploi et éternel stagiaires avec le gouvernement d’autre part.

Selon Firmin Zoh Ponguélé, « les personnes intégrées par cet arrêté sont des agents de maitrise. Ils doivent être soumis à un texte conformément au statut général de la Fonction publique. Ce qui n’est pas le cas, et nous comprenons aisément que le ministre de la Fonction publique qui viole la loi« .

Au moment où nous mettons sous presse cette information, le ministre de la Fonction publique, Jean Louis Opalagna n’a pas encore réagi.

L’intégration dans la Fonction publique de 2018 avait fait des mécontents. Plusieurs recalés avaient exprimé leur ras-le-bol au point que le Gouvernement les avaient appelés au calme.

Source : RNL

Related posts

Laisser un commentaire