Select your Top Menu from wp menus

Centrafrique : Faustin Archange Touadéra, le plus dur commence !

Prouvez que vous savez maintenant GOUVERNER, il n’y aurait plus entre vous et nous des fauteurs politiques de troubles, comme ceux qui nous ont pourri la Nation, se bornant à tout refuser sans proposer de véritables stratégies politiques. La preuve… !

A quelque chose, malheur est bon, n’est-ce pas ? Vous avez maintenant l’occasion de bien observer et de savoir qui est vraiment avec vous, même parmi vos pourfendeurs, qui ne sont que vos compatriotes prétendûment (très) mal-intentionnés, une rhétorique dont vous appréciez l’usage encore récemment.

Comme vos prédécesseurs, vous commencez votre exil intérieur mais chez vous, en sauvant le maximum vous concernant. Mêmes de vos proches, qui complotent encore désespéramment, bien qu’ils viennent de bénéficier eux-aussi du principe de non-poursuite; les criminels étant aussi économiques.

Par contre vous demeurez président de la République, chef de l’État #RCA, en lambeaux voire miettes comme vous l’ont rassuré les quatorze Groupes Armés (#GA) coachés par Excellence #MoussaBNébié de l’Union Africaine, Ambassadeur Représentant de l’#UA à #Bangui, véritable maître d’œuvre de cette Feuille de Route de l’#InitiativeAfricaine, dont il a patiemment conduit personnellement toutes les négociations. Un véritable ami de la République Centrafricaine.

Président de République, chef de l’État (#PR_CE_RCA), vous avez toujours la grande responsabilité patriotique de conduire l’application de cet #AccordDeKhartoum, sans rechigner, dont l’intérêt bien compris de nos populations. Votre déclaration de Khartoum doit être respectée d’abord par vous-même face aux engagements des Groupes Armés, qui souhaitent l’adhésion de leurs compatriotes Centrafricains pour sa réussite (dixit #NourredineAdam).

Nous rentrons de fait dans une #Transition, qui s’imposait d’ailleurs depuis votre prestation de sermon du 30 mars 2016, compte tenue de la #CriseCentrafricaine (#CARCrisis).

Maintenant, en plus de la #Constitution de 2016, l’Accord de Khartoum s’impose comme #CharteConstitutionnelle qui devrait réglementer les rapports entre les acteurs politiques et les institutions de la RCA, jusqu’aux prochaines élections, qui j’espère ne seront pas des #FoutuesÉlections, qu’organisera l’État Centrafricain, soutenu par ses partenaires.

Précisons que les Groupes Armés, mêmes armés, deviennent des POLITIQUES, par la GRANDE PORTE de Khartoum.

Aussi vous êtes seul, avec votre Cabinet présidentiel, mais en tandem avec le prochain #GouvernementRCA pour conduire ce nouveau processus d’espérance Centrafricaine, que nous souhaitons tous celui de la #RENAISSANCE de la RCA, telle que souhaitée souvent par vos prédécesseurs mais toujours pas encore actée.

Seul vous êtes, vos rangs d’ailleurs se clairsèment depuis samedi 02 février 2019.

Les #TÉPAROS, très alertes ont compris depuis les rumeurs confirmées par l’annonce du compromis de Khartoum, qu’ils ne pourront plus compter avec vous, ils se trompent. Pour preuves, vos ministres actuels, des parlementaires qui ne juraient que par vous, des haut-fonctionnaires (ces Administrateurs d’État) ont pu trouver ou retrouver les numéros (phone number) des Chefs rebelles, qui deviennent ainsi fréquentables.

Détails croustillants, vous êtes, avec Mathieu Simplice Sarandji, les hommes à abattre, bien que vos derniers ouailles s’acharnent encore sur les chefs #AntiBalaka et le #DN_BEAC, le banquier #AliChaibou, qu’ils accusent de traitrise envers votre personne et le parti qui se voulait parti-État, le #MonCU.

Ces TÉPAROS espèrent chanter <<Bébé ti mbi, langoho…>> aux douces oreilles endurcis des chefs des Groupes Armés. Là encore ils se trompent.

Une fois qu’ils n’obtiendraient pas des largesses chez ces acteurs devenus pleinement politiques (j’espère qu’ils sauront le prouver), ils reviendront vous raconter leurs vies de misères par le sport favori de nos désespérés. Les FICHES MENSONGÈRES vont pleuvoir encore plus dans vos parapheurs contre vos prochains ministres et Administrateurs d’État.

Bref, Faustin Archange Touadera, soyez fort pour n’appliquer que le texte de cet Accord de Khartoum, en le couplant avec la Constitution de 2016.

Courage donc dans votre période difficile, sauvons notre pays la Centrafrique.

NON à #CARCrisis !
OUI à #CARHOPE

Henri Grothe

Related posts

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :