Select your Top Menu from wp menus

Centrafrique : M. Touadéra, qui en veut au jeune Bethsaida Djopop Mbongo ?

CENTRAFRIQUE/POLICE: APRÈS LEURS ÉCHECS DE BAMBARI ET D’AILLEURS, LES SÉCUROCRATES DE BANGUI ACCUSENT BETHSAIDA MBONGO DE COMPLICITÉ D’ASSASSINAT DE TOUADÉRA, EN INTELLIGENCE AVEC L’ARMÉE FRANÇAISE, BASÉE A BANGUI.

De qui s’agit-il?
De Bethsaida Djopop Mbongo, agent Marketing social à la Radio Notre-Dame/Bangui RND, âgé de moins de 30 ans, arrêté hier, samedi 12 janvier aux environs de 14-15h, par la Garde présidentielle à l’Université de Bangui et conduit au Commissariat CNS (ex-FICU), en face de l’ ENAM, avenue de France, à Sica1.

Que lui est-il reproché?
On lui reproche d’être en intelligence avec des éléments de l’Armée française – Opérations militaires, basés à #Bangui, pour assassiner le président de la République Centrafricaine (#RCA), Faustin Archange Touadera, alors qu’il donnait cours à ses étudiants à l’ Université de Bangui.
Ce que dément le gardé à vue qui n’y comprend rien à ce qui lui tombe ainsi sur sa pauvre tête.

Quelle est donc sa version?
Reconnaissant se trouver à l’ Université de Bangui, au même moment où, face à ses étudiants, professait Faustin Archange Touadera, il reçut un appel des éléments de l’Armée française, avec qui il avait, dans le passé, réalisé deux projets; dotation en logistique sportive (matériels d’haltérophilie) au stade 20000 places et aménagement d’un lieu de fête pour la Rnd Bangui en 2018.
L’objet de l’appel de ses contacts militaires Français portait cette fois-ci sur un 3è projet, celui de la réhabilitation du terrain de basket-ball de l’Université de Bangui.
Afin de leur faciliter le contact avec l’administration de l’Université, au téléphone, il demanda à son interlocuteur de le retrouver aussitôt à l’Université, pour le conduire au Bureau de l’ Aneca Universite Bangui échanger avec le président, sur ledit projet. L’intention de Bethsaida Djopop Mbongo étant d’introduire son ami, le président de l’ Aneca Universite Bangui pour qu’il relaie le projet auprès du Rectorat.
Ainsi deux éléments de l’ Armée française se sont présentés audit rendez-vous. Accueillis par Bethsaida Djopop Mbongo, ils sont conduit au Bureau du président de l’ Aneca Universite Bangui, au sein de l’Université. Ce dernier n’étant pas à l’heure fut joint par téléphone. Un autre rendez-vous sera donc fixé pour le mardi 15 janvier. Contact établi malgré tout, les deux militaires Français prirent congé du jeune homme, sans qu’ils ne soient inquiétés, eux, par la Garde présidentielle veillant sur le professeur en enseignement.
Mais, après leur départ, quelques instants plus tard, les voilà rappliquant pour soumettre Bethsaida Djopop Mbongo à un long interrogatoire sur la présence de ces militaires Français à l Université de Bangui alors que… Faustin Archange Touadera s’y trouvait !
Hélas pour le jeune-homme, pour ces Gardes rapprochés de Touadera, << une telle présence n’est pas moins qu’une atteinte à la vie du chef de l’État Centrafricain, qui donne cours aux étudiants de l’Université…>>.

Finalement?
Ce matin Bethsaida Djopop Mbongo était toujours maintenu en détention et fait l’objet d’une attention très particulière, en dépit du témoignage concordant du président de l’ Aneca Universite Bangui passé au Commissariat. La Garde présidentielle veillant au grain.
Une de ses parents, au détenu, sa tante Mme Virginie Baikoua venu se renseigner sur l’affaire n’a pu le rencontrer pour obtenir directement la version de son neveu Bethsaida Djopop Mbongo. Le dispositif mis en place étant de nature à bloquer tout contact extérieur avec lui; l’intransigeance et le comportement excessif du directeur de la sécurité présidentielle, présent au Commissariat, ont tout simplement rendu impossible toute négociation avec les Gardes.

Convaincus donc de leur intuition, des gardes présidentielles attentent impunément à la liberté d’un citoyen, apparemment honnête, qui contribue à l’amélioration des conditions de vie de la Jeunesse Centrafricaine, par son implication désintéressée dans la réalisation de projets sportifs à elle dédiée.

Le Parquet est-il informé de cette arrestation? Si oui, la Garde présidentielle est-elle en droit de se comporter de la sorte?

La Présidence de la République en est-elle informée? Si, oui, qu’en pense Faustin Archange Touadera, qui nous visite très souvent sous #Avatar?

Lu Pour Vous

Related posts

Laisser un commentaire