Select your Top Menu from wp menus

Centrafrique : réaction de Gouandjika suite à la dernière sortie médiatique de Dologuélé

Très cher compatriote Dologuele,
Réactions à votre élucubration en guise d’adresse à la nation.

Même les gosses de l’école primaire sont au courant de ce que vous nous récitez monsieur le président de l’URCA. Vous n’avez aucune idée sur le processus du DDRR. Aucun membre de l’exécutif ni du parlement dont faites partie n’a critiqué négativement la France qui demeure notre partenaire privilégié dans tous les domaines. Ce sont vos avatars qui tirent sur la France juste pour jeter du discrédit sur le président Touadera. Monsieur Touadera travaille en toute transparence et n’a rien contre la France qui est bien jalouse de la RCA et c’est de bonne guerre. Vous ne savez pas du tout les raisons pour la quelle les soit disant 3/4 des armes dons de la Russie aux FACA n’ont pas encore été livrés.
Je pense que vous vous adressez à vos électeurs d’une circonscription de l’ouham pende et non aux intellectuels que nous sommes monsieur le président de l’URCA.
Monsieur le président de l’URCA, si vous avez la mémoire courte je m’en vais vous la rafraîchir. Vous faisiez partie d’un gouvernement au plus haut niveau en avril 1998 où le président Patassé avait accéléré le retrait de l’armée française de la RCA, précisément de Bouar, aviez-vous en mémoire ce que les autorités françaises ont dit ce jour ? Je cite une de leur phrase « le retrait de la France (forces françaises) de la RCA ne s’effectue pas précisément dans l’amitié et dans la sérénité». Fin de citation. Quelles étaient alors les critiques acerbes de l’opposition à votre régime en ces temps là ? Souvenez de cela ? Allez sur Sangonet monsieur le président de l’URCA. C’est exactement le même comportement que vous affichez aujourd’hui en l’endroit du président Touadera. Vous raisonnez exactement comme les opposants à votre régime qui n’avaient certainement pas les bonnes informations concernant la décision de votre gouvernement de foutre à la porte la France au profit du régime sanguinaire de Khadaffi qui bombardait depuis les collines de Boyrabe les pauvres habitants du 2eme et 6eme arrondissement de Bangui. Et pourtant la France à travers son armée avait protégé farouchement votre régime dictatorial, sanguinaire depuis 1993 jusqu’à sa chute en 2003.
Vous n’avez aucune notion de diplomatie ni de leçon à donner au gouvernement de Sarandji en la matière. Vous savez pourquoi je vous dis cela.
Il n’ya jamais eu une autre initiative (Russe)parallèle à la mission de l’union africaine pour le prochain dialogue entre le gouvernement de la République et les groupes armés. Encore une fois vous vous laissez téléguider par les organes de presses RFI, FRANCE 24, monde Afrique et surtout les réseaux sociaux que vos lieutenants ont l’habitude d’alimenter avec des contre-vérités et la propagande anti Touadera. Dommage pour un très haut cadre de la République que vous fûtes.
J’ai la ferme conviction que cela n’est pas de votre faute car vous êtes complément déconnecté de la réalité du pays dont vous aspirez à présider la destinée à tout prix. L’histoire vous rattrapera monsieur le président de l’URCA et cher compatriote.
Quelle opposition démocratique au monde peut caresser la majorité dans le sens du poil quand vous affirmez haut et fort que vous ne voyez pas l’issue du régime actuel ?
La loi de finances 2019 a été votée et promulguée sans votre propre voix et vous vous en réjouissez sans oublier que vous n’avez pas eu l’honnêteté intellectuelle et surtout le courage de demander à revoir à la baisse votre rémunération de député ainsi que celles de vos collègues pour aider à l’achat des armes aux FACA. Pathétique !

Daignez recevoir mes sincères vœux de bonheur, de santé, de longévité et de sincérité pour cette nouvelle année.
Fidele Gouandjika.
Doyen des présidentiables

Related posts

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :