Select your Top Menu from wp menus

Bakouma : plusieurs personnes tuées, commerces et habitations incendiés, édifices publics pillés et des milliers de familles en brousse

Alors que le mathématicien de Boy – Rabé et son cher aîné le Boucher de Bordeaux s’apprêtent à festoyer, manger des mets copieux , boire, danser et passer le réveillon en toute gaieté avec leurs amis, parents et connaissances, la population de Bakouma, située à 100 Km de Bangassou, est en débandade depuis  4 heures du matin. Réveillés dans leur sommeil par des détonations et des tirs d’armes lourdes et légères, ceux qui ont réussi à se frayer un chemin pour disparaitre en brousse, sont entrain de pleurer leurs parents égorgés dans leur lit  ou froidement abattus en pleine course, leurs maisons et leurs commerces incendiés,  leurs biens pillés ou détruits, leurs épouses, leur mari, leurs enfants et leurs grand – parents dont ils sont sans nouvelle.

Et pourtant, La Voix des Sans – Voix avait alerté l’opinion nationale, le président de la République,  le premier ministre, et la Minusca, dans sa dernière parution sur la présence de ces hommes de l’UPC et du FPRC, lourdement armés dans cette belle et paisible ville. Malheureusement, comme il en a été le cas à Alindao et Ippy tout dernièrement, ils n’ont rien fait, se tout simplement tus et ont laissé les tueries et les exactions se commettre. Pourquoi les éléments des Faca basés à Bangassou n’ont – ils pas été dépêchés sur les lieux ? Et pourquoi ceux qui sont en détachement à Obo, n’ont – ils pas aussi été alertés ? Décryptage.

« Menacée d’une incursion depuis une semaine, la ville de Bakouma vient de tomber ce 31 décembre sous le contrôle des éléments de l’UPC-FPRC. Le premier bilan fait état de plusieurs personnes tuées et bien d’autres déplacées. Une situation alarmante pour l’élu de Bakouma Dieudonné Gabin Mbolifouéfélé qui appelle le gouvernement et la Minusca à l’aide.

« Ces groupes armés ont attaqué à 4h du matin cette ville, tuant des personnes, incendiant des commerces et villages. Conséquences, la ville n’est que l’ombre d’elle même et plusieurs habitants ont trouvé refuge dans la brousse », a rapporté une source locale.

La ville de Bakouma est une ville stratégique et minière où se trouve important gisement d’uranium. Selon le député Dieudonné Gabin Mbolifouéfélé, le gouvernement et la Minusca doivent agir. « Nous avons alerté sur la présence de ces hommes. Aujourd’hui, ils ont pris la ville et ont tué des habitants. J’appelle le gouvernement et la Minusca de tout mettre en oeuvre pour la protection de la population de Bakouma » a-t-il appelé.

Difficile pour l’instant d’entrer en contact avec Bakouma car les réseaux téléphoniques sont coupés. Le gouvernement n’a pas encore réagi à cette campagne des groupes armés proches de la Séléka ».

La rédaction

Related posts

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :