Select your Top Menu from wp menus

Mbomou : la ville de Bakouma envahie par des éléments de l’UPC et du FPRC

Des hommes armés assimilés à la coalition UPC et FPRC à bord des véhicules 4×4, et motos sont arrivés ce 27 décembre à Bakouma dans le Mbomou au sud-est du pays.       Ces hommes armés n’ont pas communiqué sur leur motivation. Mais d’ores et déjà, leur présence plonge la population dans la psychose et l’angoisse.

Selon les sources locales, les rumeurs relatives à cette présence des groupes armés courraient déjà dans la ville de Bakouma depuis le 24 décembre. Les colonnes des hommes armés de l’UPC et du FPRC en provenance de Bria dans la Haute Kotto sont arrivées 3 jours plus tard. L’angoisse gagne très vite les cœurs et beaucoup des habitants sont dans la brousse pour se mettre à l’abris. C’est ce qu’a rapporté à Radio Ndeke Luka une source locale.

La grande peur de la population est d’autant plus justifiée par le drame de Alindao le 15 novembre dernier et qui implique les éléments de l’UPC de Ali Darassa.

Quelques éléments pour expliquer cette présence. D’abord, Bakouma est une ville minière et les groupes en quête des ressources veulent prendre le contrôle de la zone pour jouir du gisement de diamant. Ensuite, l’absence des forces de sécurité nationale et internationale dans le secteur fait un appel d’air à ces hommes qui entendent élargir leur zone d’influence.

Une situation aussi préoccupante pour Dieudonné Gabin Mbolifouléfélé, député de Bakouma qui parle d’une agression contre  de sa population et interpelle le gouvernement et la communauté internationale à agir.  » Ils sont venus attaquer la population sans défense, puisqu’aujourd’hui à Bakouma, il n’y a ni force de sécurité intérieure, ni les forces internationales, c’est pourquoi j’alerte pour la sécurité de la population » a plaidé l’élu de la localité.

Outre la présence des forces négatives à Bakouma, aucun dégât n’est  encore enregistré. Le gouvernement et la Minusca basée à Bangassou n’ont pas encore réagi à cette présence. Les deux groupes s’agitent plus d’une  semaine après le lancement du grand DDRR par Faustin Archange Touadera à Paoua dans le nord du pays.

RNL

Related posts

Laisser un commentaire