Select your Top Menu from wp menus

« Affaire accident de circulation »: mise au point de Poussou Adrien

A peine avais-je fini de dire à un frère, apprenant les manigances du pouvoir contre lui, que la bêtise insiste toujours, que je suis moi-même rappelé au bon souvenir de la connerie.

Quelqu’un qui a certainement toute sa tête, vous voyez ce que je veux dire ( parce que, un individu normal ne souhaiterait pas le malheur des autres), s’est fendu d’un post sur Facebook dont le niveau reflète son éducation, pour annoncer que j’aurais été l’auteur d’un accident qui aurait coûté la vie à une dame et ce, dans un état d’ébriété avancée, que je me serais réfugié par la suite en France.

Que ceux qui me connaissent et qui se font du mauvais sang pour moi (j’ai reçu pas moins de 100 appels téléphoniques ) se rassurent : je n’ai été ni de près ni de loin confronté à un accident de circulation ces trois derniers mois. Un accident étant un événement imprévisible, mes parents m’ont appris dès mon jeune âge à les assumer.

D’ailleurs, posez une, voire deux questions au mentalement dérangé qui répand de telles sornettes : l’accident a eu lieu quand et où et quel est le nom de la dame qui est décédée ?

Vous aurez compris, s’en prendre à Adrien Poussou ou vilipender Crépin Mboli Goumba est devenu le sport national de tous ceux, complexés et oisifs vivant d’expédients, qui sont en quête d’un poste.

Chercher des poux sur mon crâne dégarni en me vitupérant au passage peut ouvrir des portes. En tout cas, plairait forcément aux puissants du moment, détenteurs de décrets et autres arrêtés. Sachant que cette personne baisserait presque sa culotte pour un poste de chargé de mission en communication à l’Assemblée nationale, le bouc émissaire qui lui servirait d’argument pour décrocher son poste est tout désigné et s’appelle Adrien Poussou. Mais personne n’est dupe.

Vendredi, le 28 décembre 2018

Adrien Poussou

Related posts

Laisser un commentaire