Select your Top Menu from wp menus

Rapport Annuel Provisoire du RCPCA-CEM : M. Nganzé Doukou, que des mots, des mots et encore des mots inaudibles pour le peuple !

LES ELUS DE LA NATION EVALUENT LE RAPPORT ANNUEL PROVISOIRE 2018 DU PLAN DE RELEVEMENT ET DECONSOLIDATIONDE LAPAIX ET LE CADRE D’ENGAGEMENT MUTUEL DE LA RCA

L’Hémicycle de l’Assemblée Nationale a accueilli ce jour la cérémonie marquant la présentation aux Députés du rapport annuel provisoire 2018 du Plan de Relèvement et de Consolidation de la Paix et le Cadre d’Engagement Mutuel (RCPCA-CEM) de la République Centrafricaine.

Cet exercice vise à rendre compte aux députés des avancées enregistrées dans le cadre la mise en œuvre de ce document largement approuvé par les bailleurs de fonds lors de la table de ronde des donateurs organisée à Bruxelles en Belgique le 17 novembre 2016.
Il s’agissait également d’engager des discussions avec les députés pour recueillir leurs avis et préoccupations afin de les intégrer dans les futurs projets.

La cérémonie a été placée sous l’autorité du Président de l’Assemblée Nationale, l’Honorable Laurent NGON-BABA en présence de Monsieur Henri Marie DONDRA, Ministre des Finances et du Budget assurant l’intérim de son collègue du Plan, de l’Economie et de la Coopération empêché.

La présence de quelques représentants des partenaires au développement de la République Centrafricaine est également signalée.

A titre de rappel, le RCPCA-CEM, dans sa configuration est structurée en trois piliers que sont :
– Soutenir la paix, la sécurité et la réconciliation ;
– Renouveler le contrat social entre l’Etat et la population ;
– Assurer le relèvement économique et la relance des secteurs productifs.

Il ressort de la présentation faite par le Secrétaire Général du RCPCA-CEM, Monsieur Nicolas NGANZE DOUKOU que le financement par pilier (en milliards de FCFA) se présente comme suit :
– Total des financements = 1527 Milliards ;
– Total des décaissements = 831 Milliards ;
– Taux de décaissement = 54,41%.

La projection sur vidéo a donné l’opportunité aux participants de mesurer le degré de réalisations des grands chantiers menés jusque-là en dépit des conditions sécuritaires délétères dans l’arrière-pays. Lesquelles conditions empêchent certaines entreprises à ne pas s’aventurer dans les zones sous occupation des groupes armés.
Puis des échanges fructueux ont été partagés entre les Elus de la Nation et le Secrétaire Général du RCPCA, structure technique de suivi-évaluation.

C’est ainsi que plusieurs préoccupations ont été exprimées par la Représentation Nationale entre autres, la problématique des infrastructures de base très dégradées en Centrafrique, notamment la construction des routes, des écoles, des centres de santé, le problème d’électrification, l’eau ou encore le redéploiement des FACA.

A la fin de la présentation du rapport, Monsieur Nicolas NGANZE DOUKOU s’est exprimé en ces termes : « Avec les députés qui sont l’émanation du peuple, qui sont les porte-paroles du peuple, nous avons tenu donc à venir devant eux pour rendre compte de la mise en œuvre du RCPCA pour l’année 2018 ».

Aussi a-t-il ajouté : « Les points forts que j’ai présentés portent sur les différents financements que nous avons obtenus, le chiffre que j’ai déjà avancé de 54% en valeur absolue, 1500 Milliards dont 830 Milliards de décaissement mais au-delà des chiffres, nous avons présenté quelques exemples de réalisations ».

Poursuivant sa logique, l’orateur fait le constant suivant : « Ce que nous avons perçu, c’est que les députés se sont faits l’écho de la demande sociale, de la demande du peuple, ce qui prouve que nous avons du chemin à faire, que nous tous centrafricains devrions faire l’effort de répondre à ces demandes sociales ».

« Nous avons profité de cette occasion pour expliquer aux Honorables Députés que même si la demande sociale est forte, on ne doit pas ignorer les efforts qui sont actuellement faits par le Gouvernement en termes d’infrastructures, certaines écoles, les marchés, le building administratif, les centres de santé et ils ne doivent pas aussi ignorer les efforts par le Gouvernement en termes de sécurité » a fait savoir Monsieur NGANZE DOUKOU.

S’agissant des perspectives d’avenir, Monsieur NGANZE DOUKOU a déclaré : « Les perspectives, c’est que globalement la Communauté Internationale continue de nous accompagner et nous avons encore de nouveaux projets en cours d’élaboration, ce qui veut dire que progressivement, l’effort sera fait pour satisfaire la demande sociale qui est très forte actuellement. Donc, l’espoir est là ».

Presse Parlementaire du 26 décembre 2018

Related posts

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :