Select your Top Menu from wp menus

Qu’est – ce que l’un des frères du président Touadéra est venu faire à l’assemblée nationale ?

Des informations de sources crédibles en provenance de l’assemblée nationale ont rapporté à la rédaction du journal en ligne « La Voix des Sans – Voix » que l’un des frères du président Touadéra a rendu visite hier dans la matinée à M. Emmanuel Nakoé Dimbélé, deuxième vice – président de l’assemblée nationale. De leurs conversations, rien n’a filtré. Après quelques minutes d’entretiens avec son hôte dans son bureau, il est reparti.

A un moment où une atmosphère délétère règne au sein de la Maison du Peuple, du fait de la mise en route de la procédure de destitution du président de la deuxième institution de la République, et dont l’un des fervents partisans se trouve être ce député de la nation, cette visite ne pouvait tout naturellement que susciter des interrogations dans la tête des autres députés qui étaient là.

Pourquoi est – il venu ? Ne serait – il pas porteur d’un message confidentiel de la part de son grand – frère ? S’il devait en être ainsi quel en serait donc le contenu ? A – t – il été mandaté pour apporter  le plus discrètement possible de l’argent en plus au deuxième vice – président de l’assemblée nationale ou s’est – il rendu dans son bureau pour percevoir sa quote – part des fonds destinés à corrompre les députés ? N’aurait – il pas fait ce déplacement pour tenter de ramener à plus de raison et de sagesse tous les élus de la nation qui se sont lancés tête baissée dans cette aventure tout aussi périlleuse que suicidaire pour la stabilité des institutions de la République, mises en place par le peuple centrafricain, grâce aux appuis multiples et multiformes de la communauté internationale ?

Telles sont les questions que les uns et les autres se sont posés ce jour mais qui demeurent sans réponse.

Rappelons tout simplement que cette journée a été effectivement consacrée au déclenchement de la procédure de destitution. Conformément aux dispositions de l’article 70 de la constitution, c’est bel et bien le député Emmanuel Nakoé Dimbélé du KNK et assumant actuellement les fonctions du 2ème vice – président de l’assemblée nationale qui a été désigné par ses pairs pour recueillir la signature des députés, afin de formuler la demande motivée du 1/3 des députés composant l’assemblée nationale. Il est assisté dans cette mission par le député Mme Gambo et le député Ndaguerre.

Quid du montant perçu par chacun pour l’obtention de la tête de Méckassoua ? Si certains ont avancé le chiffre de 300.000 Fcfa à 500.000 Fcfa, d’autres n’ont pas hésité à tabler sur l’augmentation, en fin de journée, de la mise à 2.000.000 de Fcfa.

D’où provient tout cet argent ? Pas de la poche du député Emmanuel Nakoé Dimbélé qui doit plus de 600.000 Fcfa au journal « Le Démocrate », qui est criblé de dettes et à qui le candidat Abdoul Karim Méckassoua avait même donné de l’argent liquide pour sa propre campagne électorale.

Tout cet argent est sorti directement de la caisse du Trésor Public. C’est l’argent du peuple centrafricain. C’est l’argent du contribuable. C’est de l’argent public qui aurait dû servir à construire des écoles et les doter de tables – bancs, bâtir de centres de maternité et à venir en aide aux personnes déplacées qui continuent de vivre comme des animaux sur des sites communément appelés « Ledgers ».

Malheureusement, c’est cet argent qui est utilisé par Touadéra et son cher aîné Sarandji pour acheter la voix des députés et de les corrompre aux fins d’obtenir la destitution de Méckassoua.

C’est tout simplement malheureux et honteux !

Jean- Paul Naïba

Related posts

Laisser un commentaire