Select your Top Menu from wp menus

Kaga – Bandoro : Ali Darass en fuite vers Ouadda, Abdoulaye Hissène à Ndélé et Mahamat Al – Katim entre Kabo et Sido ?

Telles sont les dernières informations de sources locales indépendantes, dignes de foi et crédibles qui viennent de parvenir à la rédaction. Les seigneurs de guerre Ali Darass de l’UPC, Abdoulaye Hissène du FPRC – CNDS et Mahamat Al – Katim du MPC auraient déjà quitté  la ville de Kaga – Bandoro, sise à 335 Km de Bangui, en allant vers le Centre – nord.

Le premier, à savoir le mercenaire nigérien Ali Darass serait actuellement à la tête de ses troupes lourdement armées et entassées comme des sardines dans des véhicules BJ 75, entre la ville d’Ippy et celle de Bria. Son objectif serait de se rapprocher de la frontière avec le Soudan.

Le deuxième, en l’occurrence Abdoulaye Hissène, aurait pris la décision de repartir, accompagnés de ses hommes et mercenaires, dans sa ville natale de Ndélé, chef – lieu de la préfecture de la Bamingui – Bangoran.

Quant au dernier, le mercenaire tchadien Mahamat Al – Katim, qui s’est autoproclamé gouverneur de la Nana – Gribizi depuis le départ des éléments de la séléka du pouvoir en janvier 2014, il se serait désormais fait plus que discret et circulerait beaucoup entre la ville de Kabo et celle de la Moyenne – Sido à la frontière avec le Tchad.

Par ailleurs, ces sources affirment que ce départ aurait eu lieu au lendemain de la chute d’un camion de transport de bœufs dans la rivière Nana, plus précisément sur le pont communément appelé Sérébanda, qui aurait provoqué la mort par noyade de toute la cargaison de ces bovidés. A l’heure où nous mettons sous presse cet article, leurs carcasses en état de putréfaction avancé, seraient visibles partout sur la rivière. Sentant peut – être à travers cet accident une attaque violente, mystique et mystérieuse qui se préparait contre eux, ces derniers auraient convenu ensemble de quitter la ville.

D’autres sources expliquent plutôt le départ inopiné de ces seigneurs de guerre et toutes leurs troupes par les opérations du redéploiement en cours des éléments des forces armées centrafricaines à l’intérieur du pays. En effet, après s’être installés à Dékoa où des patrouilles sont régulièrement organisées dans la ville et sur les axes Ndaya et Mala, ceux – ci seraient ces derniers temps trop visibles au poste de contrôle de Ndomété, situé à 10 km de Kaga – Bandoro et sur l’axe menant vers les M’brès.

Dans tous les cas, la situation semble bouger du côté de Kaga – Bandoro. A moins que ce départ précipité ne soit un repli stratégique – ce qui peut être aussi vrai-, avec l’avancée des Faca, la publication de la déclaration d’entente de Khartoum lors de laquelle une enveloppe de 50.000 dollars a été remise à chacun d’entre eux, et le dialogue politique inclusif qui se prépare, rien ne sera plus comme auparavant. Pourvu que ça dure, si on y met les moyens de contrôle opérationnel et de la volonté. Mais ça, c’est une autre paire de manches contre tout un système dans la systémique !

Jean – Paul Naïba

Related posts

Laisser un commentaire