Select your Top Menu from wp menus

Assemblée Nationale : la député Mme Nadia Béa accuse Méckassoua d’avoir détourné ses frais de mission et casse tout

Selon des informations dignes de foi en notre possession, Mme Nadia Béa née Elian, ci – devant député de la circonscription de Bimbo 4, s’en est violemment prise à des matériels bureautiques et informatiques dans les services de la direction administrative et financière de l’assemblée nationale, le vendredi dernier dans l’après – midi. Ces actes de destruction étaient suivis par des insultes et des propos orduriers à l’endroit du président de l’assemblée nationale. N’eût été une prompte et diligente intervention du 1er vice – président Jean – Symphorien Mapenzi qui s’est rendu dans ces services pour tenter de comprendre ce qui s’est passé,  aucun matériel informatique ne serait resté à ce jour en état de fonctionnement.

Cette réaction qui s’est traduite par une véritable furie et un emportement inouï, s’explique d’après ces sources par le refus de la Daf, jugée trop proche du député Abdoul Karim Méckassoua, de  faire décharger à Mme Nadia Béa née Elian ses frais de mission d’un montant de plus d’un (1) million de Fcfa, et ce, sur instructions formelles du président de l’assemblée nationale. Mieux, ce dernier en sa qualité d’ordonnateur des dépenses a tout simplement ordonné l’affectation et l’utilisation des fonds y relatifs à une autre dépense initialement non programmée.

Ayant tenté vainement de joindre la mise en cause afin d’avoir sa version des faits tels que développés ci – dessus dans le cadre de la recherche de la vérité, notre journaliste – reporter s’est rapproché de l’assemblée nationale et notamment près les services de la communication. Il en ressort les informations suivantes :

« Le Service de la Comptabilité de l’Assemblée Nationale a, ce vendredi 17 Août 2018 vers les environs de 15 heures 45 minutes, fait l’objet des actes de vandalisme et de violence perpétrés par Madame Nadia BEA, Députée de Bimbo 4. Des outils informatiques saccagés et les livres comptables ainsi que des chronos de recettes déchirés, des injures publiques et des menaces proférées, tel a été le spectacle auquel s’était livrée l’Honorable Nadia BEA. Le Commissariat du 4e arrondissement de Bangui est saisi par l’Assemblée Nationale pour constater les désagréments enregistrés.

Interrogée par la presse qui a couvert ce constat, Madame Marie Claire BITOUANGA, Directrice Générale des Finances, du Matériel et de la Logistique a donné des précisions sur les circonstances de ce drame en ces termes : « il y a deux semaines, le Président de l’Assemblée Nationale, l’Honorable Abdou Karim MECKASSOUA a effectué une mission à Brazzaville au Congo. Madame BEA faisait membre de la délégation de cette mission. Elle a perçu ses frais de mission et en même temps, elle a eu son billet d’avion. Malheureusement, le Président MECKASSOUA a dû constater que l’Honorable Nadine BEA n’a pas pris l’avion avec la délégation. Voilà qu’aujourd’hui, il est question qu’elle reparte en mission. La logique est simple: si vous n’effectuez pas une mission, la moindre des choses, c’est de rembourser les frais de mission et les billets. Alors, le Président a donné des instructions pour que Madame BEA ramène les frais de mission afin qu’on lui verse les frais de cette seconde mission ».

Et Madame Marie Claire BITOUANGA de préciser que : « ces instructions n’ont pas reçu l’agrément de Madame BEA et elle produit ce spectacle dont les résultats sont sous vos yeux . Heureusement que c’est le Premier Vice-Président de l’Assemblée Nationale qui est descendu de son bureau pour intervenir et calmer la situation ».

C’est ainsi qu’un constat des faits vient d’être réalisé ce jour samedi 18 Aout en vue de dresser procès-verbal pour toutes fins utiles, a-t-elle conclu ».

En attendant d’avoir de la part de Mme Nadia Béa née Elian sa version officielle sur ce qui s’est passé réellement ce jour – là et les raisons de ses faits et gestes, voilà encore une nouvelle affaire qui, s’ajoutant à celle qui défraie actuellement les chroniques et qui tourne autour de Mme Agnès Dékono, vient une fois de plus jeter du discrédit sur l’assemblée nationale. Cette succession des actes de malversations et de détournement à répétitions doit impérativement attirer l’attention des plus hautes autorités de la République et de toutes les institutions et les interpeller sur les causes profondes de toutes ces laideurs et de ces souillures dont ne cesse de faire  montre de manière ostentatoire  la deuxième institution de la République.

Affaire à suivre…..

La rédaction

 

Related posts

Laisser un commentaire