Select your Top Menu from wp menus

LES RECOMMANDATIONS DE L’OCDH SUR LA FEUILLE DE ROUTE DE L’UNION AFRICAINE

LA FEUILLE DE ROUTE DE L’UNION AFRICAINE POUR LA PAIX ET LA RECONCILIATION EN REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

RECOMMANDATIONS

1.Considérant l’exercice partiel de l’autorité de l’Etat sur l’étendue du territoire centrafricain, à cause de l’inefficacité de la MINUSCA et du non-respect par la France de l’Accord de défense signé au moment de l’accession à l’indépendance,

Nous recommandons

La restauration immédiate de l’autorité de l’Etat sur toute l’étendue du territoire par eux.

—————

  1. Considérant l’inexécution du Forum de Bangui en ce qui concerne « l’impunité zéro »,

Nous recommandons

La mise en place d’une Commission vérité, justice, réparation et réconciliation.

—————

  1. Considérant les actions néfastes de la France, du Président DEBY et de la MINUSCA notamment : la distribution des armes aux rebelles et la violation du territoire centrafricain par les troupes tchadiennes dans certaines villes de nos provinces,

Nous recommandons

Le respect de la souveraineté et de l’intégrité du territoire par ceux qui tirent la ficelle.

—————-

  1. Considérant le pillage organisé des richesses minières de la République Centrafricaine en cette période de crise et son impact sur les recettes de l’Etat, vu l’impossibilité de l’Etat d’accéder aux sites miniers pour y effectuer des contrôles, à cause de l’embargo sur les armes,

Nous recommandons

L’arrêt du  pillage organisé des richesses minières de la RCA et la possibilité de réinstaller nos brigades minières.

——————-

  1. Considérant les limites de la MINUSCA quant au maintien de la paix et l’inefficacité de l’action de l’Union Africaine par rapport à la LRA qui est toujours présente dans l’Est du pays,

Nous recommandons,

L’Evaluation de la mission de ces deux entités en RCA

—————–

  1. Considérant qu’un pays ne peut pas exercer pleinement son autorité souveraine sans son armée et vu que l’Etat Centrafricain souffre énormément de l’inopérationnalité de son armée à cause de l’embargo,

Nous recommandons

La levée de l’embargo sur les armes.

——————–

  1. Considérant l’élection du Président de la République au suffrage universel direct sur la base de son programme d’action, et vu la déstructuration de la société centrafricaine,

Nous recommandons

-Le rejet pur et simple d’un Gouvernement d’Union National en vue du partage de gâteau,

-La composition souveraine de son Gouvernement pour le relèvement du pays.

——–

  1. Considérant les pillages, les crimes, les exactions et tous autres comportements indignes de ces terroristes qui brandissent la nationalité centrafricaine,

Nous recommandons

L’application des dispositions de l’article  52 de la Loi n° 61.212 du 27 mai 1961 portant Code de la Nationalité Centrafricaine en vue de la déchéance de ceux dont le comportement est indigne

—————-

  1. Considérant les accords signés au moment de l’accession à l’indépendance, entre la France et la RCA dont l’application n’est favorable qu’à la France et vu que celle-ci s’en prévaut chaque fois pour empêcher d’autres partenaires d’intervenir dans certains domaines, vu le non-respect de certaines dispositions de ces accords par la France, notamment :

a)- L’accord de défense en cas d’agression de la RCA,

b)- L’accès libre des Centrafricains en France avec la possibilité d’y travailler,

Nous recommandons,

La révision des accords entre la France et la RCA signés au moment de l’accession à l’indépendance.

La transparence dans les accords au moment de leurs signatures

—————–

  1. Considérant que la mémoire d’un peuple repose généralement sur ses archives, et vu que lors de l’opération Barracuda en 1979 et de l’entrée de DOTODJA dans Bangui en 2013, les archives surtout militaires sont emportées par les militaires français et les troupes tchadiennes,

Nous  recommandons,

La Restitution du patrimoine, notamment des archives militaires emportées lors de l’opération Barracuda par la France et au moment de l’entrée de DOTODJA par les troupes tchadiennes

—————

  1. Considérant que la ville de Kaga-Bandoro ainsi que Bambari et Bria font fréquemment l’objet d’attaques et d’occupations par les groupes armés, et vu la souffrance des populations de ces localités,

Nous  recommandons

L’évacuation des groupes armés  de la ville de Kaga Bandoro, au même titre que celles de Bambari et Bria.

————-

  1. Considérant qu’un pays sans son histoire est comme une personne sans âme, et dans le but de reconstituer l’histoire de la RCA pour l’information, l’éducation de la génération future en vue de la conscientiser par rapport à son identité,

Nous recommandons,

La révision du programme pédagogique concernant l’histoire de la RCA

—————

  1. Considérant la destruction des états civils des centrafricains par les rebelles dans le but de créer une opacité quant à leur propre identité,

Nous  recommandons

– La sécurisation de l’Etat civil sur toute l’étendue du territoire,

– Le contrôle de la nationalité à partir des pièces récentes.

———-

  1. Considérant les pratiques consistant à résoudre les problèmes du peuple centrafricain à l’extérieur du pays et à venir lui imposer des solutions, sans tenir compte de ses aspirations profondes, et que ces solutions sont généralement contestées voire rejetées,

Nous recommandons

L’implication obligatoire des centrafricains dans toutes les recherches de solutions à ces problèmes.

 Fait à Bangui le 30 juin 2018

Les Organisateurs

 

Related posts

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :