Select your Top Menu from wp menus

Finances : la fiche justifiant la suspension illégale du salaire d’un cadre du Contrôle Financier et de l’UNDP ( Acte II)

(…) Quelques jours plus tard, M. Narcisse Ouakara rencontre le mouchard dénommé Cyrille Ganglias Aguide, dans un restaurant sis en face de la direction générale des douanes et des droits indirects.

Après lui avoir révélé qu’il s’est entretenu avec M. Maurice Dangboye, pendant le weekend, derrière la pharmacie de l’Amitié au quartier Foûh, sis dans le IVème arrondissement de la ville de Bangui, il élève la voix et le met en garde contre des propos mensongers en son nom, dans une affaire aussi grave de conséquences sociales et politiques que celle qui consacre la délation comme seul mode de gestion de la fonction publique et de sanction à infliger à tout fonctionnaire et agent de l’État, en la méconnaissance totale des dispositions de la loi n°09.014 du 10 août 2009 portant statut général de la fonction publique centrafricaine et qui est de nature à porter sérieusement atteinte  à la carrière socio – professionnelle du cadre du Contrôle Financier et de l’UNDP qui passe pour son aîné.

Sur ce, sans un mot de sa part en termes de réplique à ces mots pleins de menace sortis de la bouche de M. Narcisse Ouakara, et sans avoir eu à vider le contenu de son verre encore plein de bière « Stout », celui – ci se lève, enfourche un taxi – moto et s’évapore dans la nature.

Plus d’un mois après cette rencontre entre le mouchard dénommé Cyrille Ganglias Aguide, ci – devant contrôleur des impôts et exerçant actuellement les fonctions de chef de bureau à la subdivision des impôts du 3ème arrondissement de la ville de Bangui, faisant à la publication du dernier décret portant confirmation et nomination du  personnel de l’Etat au ministère des finances et du budget, le cadre du Contrôle Financier et de l’UNDP, expert à la direction générale des marchés publics,  directeur de publication du journal « Transparency », créé le 6 mars 2012 et suspendu de parution en octobre 2014 par le haut conseil de communication en abrégé HCC, directeur de publication du journal en ligne www.lavoixdessansoix.com, vice – président sortant de l’association dénommée  » Groupement des Éditeurs de la Presse Privée et Indépendante de Centrafrique » en abrégé GEPPIC, et journaliste depuis 2010 au journal « Le Démocrate », va recevoir un coup de fil de la part d’un de ses confrères. Ce dernier se présente, décline son identité et demande à le rencontrer en urgence. Il accepte et lui donne rendez – vous pour le lendemain à 10 heures, au bureau du journal « Le Démocrate ».

A l’heure indiquée, son confrère arrive et sans tarder lui remet une fiche, en son nom, laquelle fiche lui a été remise par le mouchard dénommé Cyrille Ganglias AGUIDE pour large publication. Mais, au nom de la solidarité qui fonde les relations entre les professionnels des médias, en général,  et les directeurs des entreprises de la presse écrite, en particulier, et la forme, le fond et la qualité du contenu de la fiche laissant complétement à désirer, comme nos chers lecteurs s’en rendront compte dès sa lecture, le confrère journaliste a préféré la remettre à son interlocuteur plutôt que de la publier dans ses colonnes.

Afin que nul n’ignore et devant le silence coupable, complice et même approbateur des  responsables du ministère des finances et du budget, d’une part, et des plus hautes autorités légales et légitimes, d’autre part, en face de cet acte avéré de flagrant délit d’injustice et d’exclusion, le journal en ligne  www.lavoixdessansoix.com , comme son nom l’indique et conformément à sa ligne éditoriale, a décidé de la publier in extenso et telle qu’elle a été remise au cadre du Contrôle Financier et de l’UNDP.

Affaire à suivre…..

La rédaction

Related posts

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :